RMC

Je n’ai pas l’intention de rentrer dans un pays qui considère la fiscalité comme un racket

Éric Brunet a écrit une lettre ouverte à Emmanuel Macron, dimanche, dans laquelle il demande au président de la République de résoudre le problème de la fuite des riches contribuables français. Une lettre "frappée du bon sens" pour Pierre, auditeur de Radio Brunet depuis Israël, qui considère que la pression fiscale est démesurée en France.

Éric Brunet s’engage pour réformer l’économie! Dans une lettre ouverte destinée à Emmanuel Macron, l’animateur demande au président de la République, de tout faire pour donner envie aux riches contribuables français de rentrer au pays. Une démarche que salue Pierre, auditeur de Radio Brunet depuis Tel-Aviv, qui estime cependant que les idées formulées dans cette lettre sont inapplicables en France.

"Je n’ai aucun projet de rentrer en France pour l’instant. J’ai lu cette lettre adressée au président Macron, et j’applaudis des deux mains. C’est exactement ce qu’il faut lui dire. Pourtant, je ne crois pas le gouvernement français capable de se livrer aux réformes nécessaires pour relancer l’économie. La France est au bord du gouffre, mais si le gouvernement réussit, le pays fera un grand pas en avant.".

Pour Pierre, il n’est pas question de rentrer en France, alors que la fiscalité est aussi élevée. "Je n’ai pas l’intention de rentrer dans un pays qui considère la fiscalité comme un racket. Un pays qui redouble d’inventivité dans ce domaine-là, et qui a créé un système contraire à l’entreprise et à l’innovation. Je souhaite à Macron de faire évoluer ça, mais je crois qu’en France, il y a une incapacité d’accéder aux réformes".

Pour cet auditeur de Radio Brunet, les Français sont trop attachés à leurs acquis sociaux pour pouvoir réformer. "A chaque tentative de réforme du code du travail, il y a un blocage complet de la société. Pour la dernière loi travail, 99% des gens n’avaient même pas lu le texte dans sa globalité. Pourtant, faciliter le licenciement, c’est faciliter l’emploi, c’est d’une logique évidente".

Radio Brunet avec A.B.