RMC

Jean-Luc Mélenchon devrait présenter ses excuses à François de Rugy

Les députés de la France insoumise ont profité de la rentrée à l’Assemblée nationale pour se démarquer. Mardi, ils ont refusé de porter la cravate. Un choix que l’éditorialiste de BFMTV Christophe Barbier juge sans conséquence. A l'inverse, l'attitude des députés LFI au moment de l'élection de François de Rugy comme président de l’Assemblée a particulièrement déplu au directeur de la rédaction de L’Express.

La cravate fait décidément couler beaucoup d’encre. Lors de la grande rentrée des députés à l’Assemblée nationale, les membres de la France insoumise se sont présentés sans cravate. Un choix vestimentaire qui n’est en rien choquant pour l’éditorialiste Christophe Barbier. Invité dans Radio Brunet, il dénonce néanmoins l’attitude "inquiétante" des membres du parti d’extrême gauche, qui ont refusé d’applaudir l’élection de François de Rugy.

"Le plus inquiétant, c’est que France insoumise a profité de cette histoire de cravate pour faire passer quelque chose d’impardonnable. Ils ont eu un comportement de gougnafier irrespectueux quand François de Rugy a été élu. Il ne se sont pas levés et n’ont pas applaudi. Ce n’est pas bien parce que le président de l’Assemblée nationale quand il est élu, est le président de tous les députés. Il est là pour les protéger, pour qu’ils soient respectés, pour garantir leur temps de parole, pour que l’exécutif respecte le législatif".

Christophe Barbier explique que lorsque le président de l'Assemblée est élu, il sort des considérations de parti. Il devient le représentant de tous les députés. "François De Rugy ne va pas trier parmi les députés. Il ne sera pas un président écologiste ou En Marche, il sera le président de tous les députés. Mardi, c’est anormal que les membres de la France insoumise ne l’aient pas applaudi. Un président de la République est le président de tous les Français, surtout ceux qui n’ont pas voté pour lui. C’est la même chose pour le président de l’Assemblée vis-à-vis des députés. De ce côté-là, Jean-Luc Mélenchon devrait présenter ses excuses à François de Rugy".

Jean-Luc Mélenchon a fait un faux pas

"C’est vrai, François de Rugy a fait l’apologie de l’Europe et dit que personne ne représentait les abstentionnistes, et surtout pas Mélenchon. Mais on était dans le combat politique. Mélenchon a toujours montré qu’il était attaché à la République, mardi il a fait un faux-pas".

Radio Brunet avec A.B.