RMC

Banque: pourquoi le livret A bat encore des records

Les ménages ont plébiscité le livret A cet été avec 2,6 milliards collectés en juillet. Un niveau jamais atteint en 13 ans.

Plus que jamais, le Livret A a la cote. Plus de 2,6 milliards d’euros y ont été collectés en juillet. En cumulé, tous les livrets A des Français pèsent ainsi 362 milliards. En juillet, la collecte a donc battu un record qui datait de 2009. Les Français se sont particulièrement intéressés à ce véhicule d’épargne - sans doute - parce qu’il s’est fait revaloriser cet été: le 1er août il est passé de 1 à 2%.

Le livret A reste le placement "préféré" des Français. Il est populaire car il est connu et compris de tous les Français et Françaises. Il est garanti: on est sûr de pouvoir récupérer son argent. Il est liquide, il est facile à ouvrir et à fermer. Et il est défiscalisé: le Livret A, c’est 56 millions de comptes ouverts pour un encours moyen de 5.500 euros.

Il date de 1818 et a été créé en même temps que la Caisse d'Epargne de Paris avec un objectif: éponger la dette creusée par les guerres napoléoniennes…

Un réflexe très français

Finalement, le livret A chez nous, c’est le premier geste pour prendre son épargne en main. C’est presque culturel. Psychologiquement, le livret A joue presque le rôle d’un coach financier. On se force à remplir son livret et à ne pas y toucher. Et ce n'est pas une mauvaise chose: on se force à épargner, à mettre de côté.

Pourtant, malgré la hausse du taux, le livret A ne va pas protéger beaucoup les épargnants contre l'inflation. Même avec un taux de rendement à 2%, le livret A fait perdre environ 4% de pouvoir d'achat virtuel à son possesseur.

Si vous avez 1.000 euros sur votre livret, vous posséderez 1.020 euros au bout d'un an. Mais avec l'inflation, vos 1.020 euros auront moins de valeur que vos 1.000 euros initiaux. Au taux actuel d'inflation de 6%, votre capital s'érode de 60 euros sur une année soit davantage que les 20 euros. Le rendement réel est donc négatif de 40 euros.

Mais on relativise: le rendement du livret A était plus mauvais dans les années 1970. Et le pire rendement négatif du livret A, c’était en 1948. Après guerre, entre pénuries et disettes, l'inflation était à 58%. Cette année-là, le taux d'intérêt du livret A était de 2,5%, soit un rendement réel de -56% !

Lorraine Goumot (édité par J.A.)