RMC

Des hausses contenues sur les contrats d'assurance en 2023, vers une explosion en 2024?

D'après le cabinet Assurland, les hausses des contrats d'assurance habitation et logement seront comprises entre 2,5 et 5% en 2023. Une augmentation contenue avant un possible retour de bâton en 2024.

Le gouvernement, qui tente par tous les moyens de préserver le pouvoir d'achat, a mis la pression sur les assureurs pour contenir les hausses des tarifs d'assurance auto et habitation pour 2023 et leur a demandé de limiter la hausse en dessous de l'inflation. D'après le courtier en assurances Assurland, les hausses seront comprises, en 2023, en moyenne, entre 2,5 et 5% de hausse sur l'assurance auto et entre 3 et 5% de hausse sur l'assurance habitation. Des chiffres en-dessous de l'inflation dus à la pression du gouvernement mais aussi à la concurrence féroce entre les assureurs eux-mêmes, obligés de limiter les hausses s'ils veulent garder leurs clients.

Réchauffement climatique et inflation en cause

La douche froide ne sera pas pour 2023. Par contre, en 2024, le cabinet de conseil Fact&Figures prévoit des hausses bien plus importantes, avec au minimum 6 à 8% d'augmentation. A ce moment-là, les assureurs n'auront pas le choix d'augmenter les tarifs des assurances. Premièrement, parce qu'il y a désormais de plus en plus de sinistres à cause du réchauffement climatique. Pensez à tout ce que nous avons vécu en France encore cette année entre le gel, les inondations, les tempêtes de grêle, la sécheresse. Ces catastrophes climatiques ont endommagé beaucoup de maisons, beaucoup de voitures, et à l'avenir, la situation risque d'empirer.

De plus, entre le Covid et la guerre en Ukraine, le prix des voitures neuves et des voitures d'occasion a augmenté, sont plus chères à assurer, et le prix des pièces détachées pour les réparations a aussi augmenté. Le prix d'un rétroviseur par exemple a augmenté de 6% entre 2021 et 2022. L'assureur va répercuter tout cela sur les tarifs de l'assurance auto.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

Pour l'assurance immobilière, le coût des réparations en cas de dégâts matériels sur une maison s'est aussi envolé. Avec la hausse des prix des matériaux mais aussi de la pénurie de main d'œuvre, les réparations coûtent plus cher. L'assureur va aussi le répercuter sur l'assuré. Ainsi, selon le cabinet de conseil, les assureurs vont faire le dos rond en 2023 et ronger leurs freins sous la pression du gouvernement. Ce qui pourrait se payer très cher en 2024.

Guillaume Paul