RMC

Énergie: les trois pistes sur la table du Conseil de défense

Un Conseil de défense consacré à l'énergie se tiendra à l'Élysée ce vendredi. L'hiver approche et les menaces de coupures et de rationnements d'énergie planent. Objectif de la réunion: pouvoir faire face en cas de manque d'électricité et de gaz. Trois pistes seront travaillées, selon les informations de RMC.

Comment faire en cas de manque d'électricité ou de gaz cet hiver? C'est la question sur laquelle vont plancher plusieurs ministres et le président de la République lors d'un Conseil de défense consacré à l'énergie, ce vendredi.

C'est, d'ailleurs, la première fois que ce Conseil porte spécifiquement sur le thème de l'énergie. La situation est très tendue, entre les risques de coupure du gaz russe et l'arrêt de nombreux réacteurs nucléaires en France, entre autres. Par conséquent, l'hiver approche et la menace des coupures d'énergie et de rationnement planent.

Pour préparer au mieux ce conseil de défense, plusieurs réunions de préparation se sont déjà tenues. Selon les informations de RMC, trois pistes seront travaillées.

Plusieurs pistes travaillées

La première consiste à couper l'électricité des entreprises dites "électro-intensives", c'est-à-dire qui consomment beaucoup.

Si ce n'est pas suffisant, RTE, qui gère le réseau de distribution d'électricité, pourrait réduire jusqu'à 5% la puissance délivrée aux particuliers dans la prise. Concrètement, pour charger un téléphone, par exemple, il faudra un peu plus de temps.

Enfin, en cas de dernier recours, des coupures tournantes seront possibles. Pour faire baisser la consommation, un quartier est alors plongé dans le noir pendant deux heures, avant de passer au quartier suivant.

Par ailleurs, en ouverture de l'université du Medef ce lundi, Élisabeth Borne a appelé les entrepreneurs à faire des économies d'énergie dès à présent. La Première ministre a aussi invité chaque entreprise à élaborer un plan de sobriété avant la fin du mois de septembre et à nommer des "référents sobriété".

Le but est d'éviter que le gouvernement n'impose des "baisses de consommation". Elle a donné "rendez-vous début octobre" pour tirer un "premier bilan" de ces plans d'économies d'énergie.

Cyprien Pézeril (édité par A.B)