RMC

Énergies: un tournant en France avec la construction de nouveaux réacteurs nucléaires?

Si en 2015, la France avait décidé de réduire sa dépendance au nucléaire, Emmanuel Macron a décidé de changer de stratégie. Et la construction de six réacteurs nucléaires est à l'ordre du jour du conseil des ministres, ce mercredi. Objectif: lancer les travaux dans cinq ans, pour une mise en service entre 2035 et 2037 pour le premier.

Il était prévu de fermer 14 réacteurs nucléaires sur 58. Finalement, quelques années plus tard, le gouvernement veut construire six nouveaux réacteurs pour remplacer les vieilles centrales. Ce mercredi, le projet de loi visant à accélérer la construction de nouvelles centrales nucléaires est présenté en conseil des ministres.

En plus des six nouveaux réacteurs, le projet prévoit une option pour ajouter huit réacteurs en plus. Ce sont des équipements nouvelle génération: des EPR2. Concrètement, une version améliorée de la centrale actuellement en construction à Flamanville (Manche).

La facture et les délais vont-ils exploser?

L'objectif est de lancer les travaux dans cinq ans avec une mise en service entre 2035 et 2037 pour le premier réacteur. Pour autant, certains se posent des questions.

L'EPR de Flamanville devait être mis en service en 2012. Finalement, ça devrait être 2023, au mieux. Côté finances, la facture a vraiment explosé et devrait dépasser les 19 milliards d'euros, soit cinq fois le budget initial.

Il n'est d'ailleurs pas le seul, un autre EPR français, construit en Finlande, a été mis en service avec 12 ans de retard et a coûté trois fois plus cher que prévu.

D'après les estimations du gouvernement, ces six réacteurs devraient coûter 52 milliards d'euros, avec une marge de sécurité de sept milliards en cas de problème. C'est un coût global car cela comprend aussi le démantèlement des installations et la gestion des déchets à long terme.

70% de l'électricité vient du nucléaire, en temps normal

La construction de ces nouveaux réacteurs est-elle une bonne idée, notamment sur ce qu'on appelle le "mix énergétique"? La France est déjà très dépendante de l'énergie nucléaire. En temps normal, 70% de notre électricité vient de là, qu'en sera-t-il avec ces nouvelles centrales?

Certains spécialistes estiment que c'est trop risqué car le pays sera dépendant des producteurs d'uranium et, de fait, vulnérable en cas de problèmes sur ce nouveau parc de réacteurs nucléaires.

AB avec Stéphane Pédrazzi