RMC

Hausse des prix: les professionnels du bâtiment appellent l'Etat à l'aide

Conséquence de la guerre en Ukraine, le prix des matières premières et de l'acier notamment s'envole. Et pour les professionnels du bâtiment, travailler est de plus en plus dur avec des prix qui varient d'un jour à l'autre.

Les professions du bâtiment, les artisans mais aussi les industriels, appellent à l’aide face à la flambée des matières premières. Le prix de l’acier, par exemple, a doublé en quatre mois. Des augmentations dues à la forte croissance après la crise sanitaire, mais aussi plus récemment à la guerre en Ukraine.

Francis Casar, qui dirige une petite entreprise de tôlerie à Marseille, ne sait plus comment faire face aux augmentations subites du prix de l’acier.

“On est plus qu’inquiet dans le sens où les augmentations varient en l’espace de 24 heures. On se prend des 25% en plus donc comment expliquer ça à nos clients. Ça veut dire que les commandes ne passent pas, elles s’annulent, les clients renoncent. Aujourd’hui, on ne sait plus chiffrer au-delà de 24 heures. Sur nos devis, on a marqué ‘devis valable 24h’”, explique le dirigeant de SOS Pliage.

Risque de faillites

Un manque de visibilité qui impacte forcément les chiffres d'affaires et qui déstabilise tout un secteur, comme l'explique Patricia Blanchet-Bhang, présidente de la chambre d’artisanat des Bouches-du-Rhône.

“Une entreprise qui ne tourne plus, ça veut dire qu’il y aura des rémunérations qui ne pourront pas être assurées et peut-être même des dépôts de bilan. Nous représentons 95% des entreprises du bâtiment. Donc si les entreprises artisanales ne survivent pas, c’est toute l’économie du bâtiment qui s’écroule”, assure-t-elle.

La chambre d’artisanat demande que l’Etat impose aux fournisseurs de métaux qu'ils préviennent trois mois à l’avance avant d’augmenter leur prix. Et aussi que les banques permettent de différer le remboursement des PGE.

Lionel Dian avec Guillaume Descours