RMC

Nouvelle aide carburant de 100 euros pour les revenus modestes: la ristourne a du mal à convaincre

C'est à partir de ce lundi que les ménages à revenus modestes vont pouvoir demander la nouvelle indemnité carburant. Sur le site des impôts, il faut remplir un formulaire avec son état-civil, l’immatriculation de son véhicule et son numéro fiscal pour obtenir le virement de 100 euros sur le compte bancaire.

Près de 10 millions de ménages modestes peuvent demander à partir de ce lundi l'indemnité carburant de 100 euros. Cette prime sera versée en une seule fois et les ménages ont jusqu'au 28 février pour faire leur demande en ligne sur le site des impôts. À condition d'avoir au moins 16 ans, d'utiliser sa voiture pour aller travailler et d'avoir un revenu fiscal inférieur ou égal à 14.700 euros annuels.

Cette aide est la bienvenue pour Mohammed. "100 euros, quand même, ce n'est pas négligeable”, assure-t-il. Mais cet agent de sûreté, qui avale les kilomètres chaque jour, craint que cette prime ne couvre qu'une partie de ses frais d'essence. "Je fais 60 km aller-retour, c'est plus que deux pleins par mois", indique-t-il.

Sylvie, elle, est catégorique: les 100 euros, elle n'en veut pas.

"C'est rien du tout, c'est ridicule. Si je fais juste un plein, ça me coûte 130 euros. C'était mieux ce qu'ils ont fait juste avant, on laisse l'essence à 1,50 euros, 1,60 euros. On fait une baisse de 30 centimes sur le litre", appuie-t-elle.

Une aide minime pour les gros rouleurs

Sami, livreur, dépense 500 euros par mois en carburant. Il affirme avoir besoin de cette aide. Mais comme toutes les personnes éligibles, il doit remplir un formulaire, rédiger une attestation sur l'honneur. "Tout ça pour 100 euros… Non, c'est compliqué, vous perdez plus de temps à faire la démarche qu'à récupérer des sous derrière", assure-t-il.

Pour un automobiliste qui parcourt 12.000 km par an, ce chèque représente une aide de 10 centimes par litre sur l'année.

Lucie Risspal et Kevin Gaser avec Guillaume Descours