RMC

"On a instauré un budget max de 60€": les familles adaptent leurs cadeaux de Noël avec l'inflation

Les Français sont très nombreux à regarder attentivement les prix de leurs cadeaux de Noël, dans un contexte d'inflation à plus de 6%.

Ce sont les derniers jours pour préparer les cadeaux de Noël... Mais avec des prix qui grimpent et un budget plus serré que les années précédentes, le défi est parfois dur à relever.

Le budget moyen des achats est en hausse cette année, à 568 euros, soit 35 euros de plus qu'en 2021, selon un sondage CSA Research pour Cofidis datant de fin novembre. Les cadeaux restent ainsi le plus gros poste de dépenses: 354 euros, soit 27 euros de plus qu'en 2021, même l'inflation touche particulièrement les produits alimentaires du réveillon.

"On veut changer un peu les habitudes cette année"

En additionnant un cadeau pour les enfants, les parents, les cousins, les tantes et les oncles... La facture grimpe très vite. Avec près de 7% d’inflation en France prévu début 2023, c’est trop pour de nombreuses familles. Dans celle de Nicolas cette année, le Père Noël sera raisonnable.

"Une personne offre un seul cadeau de 60 euros maximum à une autre personne. Le budget est fixe, on veut changer un peu les habitudes cette année avec la contrainte du pouvoir d'achat, et limiter le nombre de cadeaux à acheter", justifie-t-il.

Une organisation bien rodée dans cette famille, Antoine et Mélanie eux vont gâter les enfants: livres, informatique. "Tout est déjà prêt, sous le sapin, tout est emballé!", avoue Mélanie.

"On ne se fait plus de cadeaux entre adultes"

Tout est emballé pour les plus jeunes, mais pas encore pour les parents: "Nous, on va un peu se serrer la ceinture et les privilégiés de la famille restent les enfants". Même constat chez Céline, priorité aux enfants pour composer avec un budget serré: "On ne se fait plus de cadeaux entre adultes et à la place, tout le monde participe pour acheter et faire le repas de Noël", explique-t-elle.

D'autant que le secteur du jouet connaît aussi une inflation de 6%, en moyenne. Avec des hausses de prix parfois pas justifiées selon les marques. "Sur Internet, on a pu voir que plus on s'approchait de Noël, plus les prix des produits disponibles en ligne augmentaient. Il ne faut pas s'y prendre à la dernière minute, parce que vous allez sans doute payer le prix fort si vous achetez en ligne", nous expliquait il y a quelques jours Lionel Maugain, journaliste chez "60 Millions de consommateurs".

Pierre Bourgès (édité par J.A.)