RMC

Prix de l'énergie: après les boulangers, les bouchers et fromagers veulent aussi des aides

L'aide accordée aux boulangers sur leur possibilité de résilier sans frais un contrat d'énergie trop onéreux fait envie aux autres corps de l'artisanat alimentaire, qui ne comprennent pas pourquoi ils seraient les seuls à être aidés.

Une aide dédiée aux boulangers qui fait maintenant des envieux. Après de nombreux témoignages de boulangers qui expliquent souffrir grandement des hausses des prix de l'énergie, le gouvernement leur est venu à l'aide. Les boulangers ont ainsi été les premiers à obtenir la possibilité de résilier, sans frais, leurs contrats énergétiques en cas de hausse disproportionnée. Un dispositif qui fait réagir les autres corps de l'artisanat.

Pas concernés par cette annonce faite mardi par le gouvernement, les autres secteurs de l'alimentaire demandent aussi à pouvoir renégocier leur contrat d'électricité en cas de montants abusifs.

Pâtissiers, charcutiers, fromagers... Tout le secteur de l'alimentaire au détail veut pouvoir bénéficier de ce dispositif. Premiers mécontents, les bouchers-charcutiers. 40% d'entre eux sont exclus du bouclier tarifaire et beaucoup ont dû, comme les boulangers signer leurs contrats à la hâte. Jean-François Guihard, président de la Confédération française de la boucherie, demande donc le même traitement

"Le prix de l'énergie qui augmente, nous l'avons, la hausse des matières premières, nous l'avons. Certes, la proportion d'artisans bouchers est peut-être moindre que celle des boulangers mais ce n'est pas une raison. On ne peut pas traiter de façon différente les artisans", lance-t-il.

"Aujourd'hui le travail fait par le gouvernement est complètement insuffisant"

Mais le danger, redoutent certains, c'est que chacun fasse ces réclamations de son côté. Joël Mauvigney, le président de la Confédération générale de l'alimentation en détail, qui regroupe 430.000 entreprises alimentaires, prévient: il faut que ce combat reste groupé.

"Ce que je dis, c'est qu'il faut rester unis. Je demande d'inclure toutes les professions qui sont demandeurs de cette aide-là. Aujourd'hui, le travail fait par le gouvernement est complètement insuffisant", clame-t-il.

Ce représentant a aussi envoyé un courrier mercredi soir au ministère de l'Economie. Il demande à être reçu au plus vite par Bercy.

Emmanuel Macron reçoit ce jeudi les boulangers et leurs représentants pour la traditionnelle galette républicaine. L'Elysée précise que ce rendez-vous est "l’occasion pour le chef de l’Etat de rappeler son attachement envers l’ensemble des professionnels des métiers de bouche et de l’alimentation de détail face aux difficultés qu’ils rencontrent avec la crise de l’énergie".

Les restaurateurs ont de leur côté rendez-vous ce jeudi après-midi à Bercy pour faire de la pédagogie sur l'ensemble des aides existantes. Il n'est pas prévu, à ce stade, de leur permettre de résilier des contrats énergétiques.

Alfred Aurenche (édité par J.A.)