RMC

Emmanuel Macron a rencontré les GM&S: "On n’est pas rassuré du tout"

Les salariés de GM&S, le 9 juin 2017.

Les salariés de GM&S, le 9 juin 2017. - AFP

Le président de la République a rencontré vendredi les employés de GM&S pendant une heure, sans qu’ils soient complètement satisfaits.

Emmanuel Macron à la rencontre des employés de GM&S, c’était vendredi. Le président de la République s'est fait siffler à son arrivée face aux salariés, qui s'étaient massés devant la sous-préfecture de Bellac en Haute-Vienne. C'est là que les représentants du personnel ont pu discuter avec le chef de l'Etat durant une heure.

Selon les syndicats, le chef de l'Etat se s'est engagé à mettre en place une cellule de crise à l'Elysée pour travailler sur les conditions de reprise de l'usine. GM&S, qui emploie à La Souterraine 277 salariés, est menacé de fermeture. Il s'agit du deuxième employeur privé du département. Les repreneurs ont désormais jusqu'au 20 juin pour déposer une offre de reprise au tribunal de commerce de Poitiers. Autre rendez-vous: vendredi prochain à Bercy avec Bruno Le Maire, les constructeurs automobiles et les représentants de l'usine.

"On a été écouté, je pense qu’il a été sincère"

Parmi les élus du personnel qui ont rencontré hier Emmanuel Macron, Yann Augras de la CGT. Il reste très vigilant même si l'entrevue avec le président de la République s'est bien passée. "Cela a été plutôt une réunion constructive. On est resté une heure et quart avec Mr. le président de la République. On a été écouté, je pense qu’il a été sincère. Les nouveautés c’est qu’il y a une cellule de crise qui a été mise en place. Après, vous savez, on a eu Mr. Bruno Le Maire, on a vu comment son coup de com a été passé: ça n’a rien donné du tout. Alors non, on n’est pas rassuré du tout. Je ne vais pas vous dire qu’il y aurait des espoirs ou qu’il y aurait des suites. On n’a plus que jusqu’au 20 juin pour les faire évoluer. Donc on va se battre avec tous les moyens qu’on aura".

Laurent Saigre (avec A.M.)