RMC

La France insoumise appelle à la mobilisation le 23 septembre: "J’irai mais ça ne sert plus à grand-chose"

Pour conclure les universités d’été de la France insoumise, dimanche, Jean-Luc Mélenchon a appelé à un grand rassemblement le 23 septembre contre la loi Travail.

La France insoumise organisera une grande manifestation contre les ordonnances à Paris et considère cette journée comme un "test national" pour le mouvement. C'est ce qu'a annoncé Jean-Luc Mélenchon dimanche pour conclure les universités d'été de son mouvement.

Pendant quatre jours, les militants FI ont donc pu participer à des sessions de formations, des conférences-débats et ont préparé la rentrée sociale. Le temps fort de la rentrée pour la France insoumise, ce sera donc la journée de mobilisation du 23 septembre contre les ordonnances et la réforme du code du travail. Porté par la chute de popularité d’Emmanuel Macron, FI veut mobiliser largement.

"J’espère que ça sera une grosse mobilisation"

A l'image de Mathieu, les militants espèrent être nombreux dans la rue, le 23 septembre. "J’espère que ça sera une grosse mobilisation pour qu’on arrive à se montrer et qu’on arrive à faire comprendre aux gens qu’il y a un enjeu par rapport à cette réforme du code du travail. Il y a moyen de se mobiliser et de pas se laisser faire face aux agissements du gouvernement actuel".

Militante marseillaise, Annick doute pourtant de l’utilité d’un tel rassemblement. "Bien sûr que j’irai parce que j’y vais toujours. Mais ça me fatigue et je m’aperçois au fil des années que ça ne sert plus à grand-chose".

"Dire que nous ne sommes pas morts après la présidentielle et les législatives"

Tracts, affiches… Tout est prêt. Martine, militante dans les Bouches du Rhône, voit une vraie utilité à cette manifestation. "Ce sera l’occasion pour la France insoumise de dire que nous ne sommes pas morts après la présidentielle et les législatives. Si ce mouvement a existé, c’est parce qu’il y avait un ras-le-bol général et nous défendons nos idées".

Le parti compte sur cette journée pour s’agrandir, parler au-delà des militants. "Nous on va travailler en s’adressant au plus grand nombre, on va faire émerger une majorité qui dit non, espère Alexis Corbière. Ce pouvoir peut reculer si on travaille bien". Avec cette manifestation, France insoumise espère confirmer son statut de leader de l’opposition.

Elisa Bertholomey (avec A.M.)