RMC

Réforme des retraites: les syndicats déterrent leurs caisses de grève

Enquête RMC - Pour faire reculer le gouvernement, les syndicats se préparent à un mouvement qui dure. Dans un contexte de crise du pouvoir d'achat, les caisses de grève sont plus que jamais mobilisées.

"C'est du jamais vu", se félicite Romain Altmann. "Avant même le premier jour de manifestation, on a déjà reçu plus de 30 000 euros de dons." Le secrétaire général de la CGT info'com (un syndicat qui réunit notamment les salariés de l'édition, de la presse et la publicité) avait lancé cette caisse de grève en 2016. Elle "dormait" depuis la fin de la mobilisation contre la précédente réforme des retraites, en 2020. Il l'a réactivé la semaine dernière.

"C'est parti vite ! D'habitude, il faut attendre que la mobilisation s'installe dans le paysage."

Comme d'autres syndicats (la FSU, Solidaires), la CGT ne dispose pas de caisse au niveau confédéral. Par manque de moyens (gérer de la trésorerie n'est jamais aisé) mais aussi de volonté.

"Certains estiment que ça affaiblit les mouvements car ça dédouane les donateurs de faire grève, mais d'après un sondage qu'on a mené auprès d'eux, c'est faux", affirme Romain Altmann.

A l'inverse, la CFDT a institutionnalisé un fond de solidarité. Ce "trésor de guerre", qui sert également à couvrir les frais juridiques, est alimenté par un pourcentage prélevé sur chaque cotisation des plus de 600 000 adhérents. Créé en 1974, il s'élève aujourd'hui à plus de 140 millions d'euros.

"Tout est transparent et certifié par des commissaires aux comptes", précise la trésorière confédérale Jocelyne Cabanal.

"On ne fait pas grève pour demander une indemnité"

Lors du congrès de Lyon, l'année dernière, les instances dirigeantes cédétistes ont décidé de supprimer les deux jours de carence qui prévalaient jusque-là. Désormais, les adhérents peuvent être indemnisés 7,70 euros de l'heure dès le premier jour de grève. "L'objectif, c'est d'éviter que des salariés soient empêchés de se mobiliser par manque de moyens, surtout dans cette période de forte inflation", ajoute Jocelyne Cabanal.

"On ne fait pas grève pour demander une indemnité", abonde le trésorier de Force ouvrière, Patrick Privat "D'ailleurs, beaucoup de salariés ne la demandent pas. Moi-même, quand je fais grève, je perds du salaire", explique-t-il.

Chez FO, décision a été prise en début de mois de multiplier par 2,5 le montant de l'indemnité en prévision du conflit contre la réforme des retraites: "la mère des batailles", selon le secrétaire général Frédéric Souillot.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

Les grévistes bénéficieront aussi d'un soutien plus inattendu: un collectif de streamers (ndlr : animateurs de contenus diffusés en continu sur les réseaux sociaux) se relaient depuis ce mercredi soir sur Twitch "pour soutenir les grévistes et récolter un max de dons", avec des éclairages sur la réforme, des interviews et des "expressions artistiques en tout genre". Nom de l'opération : "Piquet de stream".

Les fonds seront versés à la caisse de grève de la CGT Info'com, qui les redistribuera aux salariés mobilisés, syndiqués ou non, qui auront fait grève au moins deux jours consécutifs. En 2019-2020, un collectif similaire avait recueilli plus de 130 000 euros.

Victor Joanin