RMC

Missile en Pologne: "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé", affirme désormais Volodymyr Zelensky

"Il est impossible d'affirmer quelque chose de précis" à propos du missile tombé en Pologne, affirme le président ukrainien, ce jeudi.

"Il est impossible d'affirmer quelque chose de précis" à propos du missile tombé en Pologne, affirme le président ukrainien, ce jeudi. - UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a affirmé, ce jeudi, ne pas savoir ce qu'il s'est passé avec le missile tombé en Pologne, après avoir inlassablement accusé la Russie. Le Kremlin a, de son côté, nié catégoriquement les accusations depuis le début.

Après la chute d'un missile en Pologne mardi, tuant deux personnes, Volodymyr Zelensky, le président ukrainien a déclaré jeudi "ne pas savoir ce qu'il s'est passé". Depuis le début, il avait pourtant soutenu qu'il s'agissait d'un missile russe.

"Nous ne savons pas avec certitude. Le monde ne le sait pas. Mais je suis sûr que c'était un missile russe, je suis sûr que nous avons tiré depuis des systèmes de défense aérienne", a-t-il déclaré lors d'un forum économique, cité dans un communiqué de la présidence ukrainienne.

"Il est impossible d'affirmer quelque chose de précis aujourd'hui [...] Ce n'est qu'après l'enquête qu'il sera possible de tirer des conclusions ", a ajouté le président.

Un projectile ukrainien est "hautement probable"

La Russie a, elle, nié à plusieurs reprises avoir tiré ce missile. "Les frappes de haute précision n'ont été menées que sur le territoire de l'Ukraine à une distance supérieure à 35 kilomètres de la frontière ukraino-polonaise", a déclaré dans un communiqué le ministère russe de la Défense.

La Pologne, de son côté, a jugé "hautement probable" qu'il s'agisse d'un projectile antiaérien ukrainien.

Dmytro Kouleba, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, a toutefois déclaré que la Russie, quel que soit l'auteur de la frappe, était "entièrement responsable".

La crainte d'une nouvelle escalade

Le missile a tué deux hommes dans le village polonais de Przewodow en frappant un bâtiment agricole, laissant la Pologne sous le choc, son armée en état d'alerte renforcée, et faisant craindre une nouvelle escalade de la guerre en Ukraine.

Quelques heures après cette frappe, la Pologne avait réuni en urgence son Conseil de sécurité nationale et convoqué l'ambassadeur de Russie pour "des explications détaillées immédiates". Plusieurs chefs d'État dont Joe Biden, Olaf Scholz ou encore Emmanuel Macron, avaient appelé à la prudence et à la retenue, dans l'attente des résultats de l'enquête.

AB avec AFP