RMC

Grâce au film, Dunkerque est reconnue à travers le monde

Une grande partie du dernier film de Christopher Nolan, en salles mercredi, a été tournée à Dunkerque, dans le nord de la France. Une bonne promotion pour l’image de la ville mais aussi un bon moyen d’en apprendre plus sur l’opération Dynamo, durant laquelle près de 340.000 soldats avaient été évacués vers les côtes anglaises en 1940. Patrice Vergriete, maire de Dunkerque, évoque sur RMC.fr "une revanche de l’histoire" et "une grande fierté".

Patrice Vergriete, maire (sans étiquette) de Dunkerque depuis trois ans.

"C’est énorme. Le nom de notre ville est affiché partout. Il y a une grande fierté des Dunkerquois. C’est un immense avantage et ça positionne Dunkerque sur la carte du monde. Quand on part en vacances et qu’on dit ‘je suis de Dunkerque’, maintenant tout le monde saura où c'est.

C'est très important de pouvoir être dans l’esprit et la tête de n’importe qui dans le monde. Associer Christopher Nolan et les stars hollywoodiennes à Dunkerque, c’est forcément un plus.

"Des retombées en matière de tourisme de mémoire"

C’est un film sur l’opération Dynamo, une histoire douloureuse pour notre ville puisque Dunkerque a été rasée au moment de cette opération. Il peut donc y avoir des retombées en matière de tourisme de mémoire. Et on sent déjà que les gens sont plus intéressés. J’ai une petite anecdote. Deux Coréens sont arrivés à l’aéroport de Paris et ont pris un taxi en demandant d’aller sur les plages de Dunkerque. Ils n’ont pas encore toute la géographie dans la tête mais ça arrive.

Les fans de Nolan pourraient notamment aussi avoir envie de venir sur la plage où a été tourné le film. D’autant plus que nous mettons en place une exposition gratuite des décors à partir du 2 août, ce qui va forcément passionner les aficionados de Christopher Nolan et de cinéma. De plus, notre ville est située entre la Belgique et la Normandie. On peut très bien intégrer une journée à Dunkerque entre Bruges et les plages de Normandie dans les tours-opérateurs, dans les circuits.

"Un bateau a été transformé en restaurant des années 40"

De notre côté, nous avons organisé plusieurs événements pour fêter la sortie du film. Ça va de la musique du jazz jusqu’à des expositions de photos. Nous avions notamment un "Little Ship" (un bateau, NDLR), qui s’appelle le Princess-Elizabeth, et qui a été transformé en restaurant des années 1940 pour le tournage. Depuis, il ne désemplit pas.

De l’autre côté, il y a une dimension plus commémorative tournée vers l’opération Dynamo. On a accéléré plusieurs chantiers que l’on avait prévu de faire. Comme l’agrandissement du musée dédié à cette période de l'histoire.

"Une façon de combattre les préjugés"

Le film permet aussi de combattre les préjugés qui sont associés à cette ville industrielle du Nord, qui a finalement de superbes paysages et des lieux insolites. On n’a jamais autant parlé de l’opération Dynamo et de la destruction de Dunkerque en mai-juin 1940. C’était une opération décisive dans l'histoire Seconde Guerre mondiale. Les Anglo-Saxons le savaient mais peut-être pas les Français, les Allemands ou les Belges.

La ville a payé le prix fort en étant rasée. Aujourd’hui, elle est reconnue à travers le monde."

Propos recueillis par Julie Breon