RMC

Ils ont écrit la chanson Le jour de la mort de Johnny: "On n'a jamais souhaité sa mort, au contraire"

Johnny Hallyday en 2016 à Paris.

Johnny Hallyday en 2016 à Paris. - AFP

En 2009, les Fatals Picards sortent la chanson Le jour de la mort de Johnny. A la demande de Warner, la maison de disque qu'ils partagent alors avec Johnny Hallyday, le titre ne figurera jamais sur aucun album du groupe. Paul Léger, chanteur du groupe, raconte l'histoire d'un morceau qui est "avant tout un hommage" à Johnny Hallyday, décédé dans la nuit de lundi à mardi.

Paul Léger (40 ans) est le chanteur des Fatals Picards. Il a chanté plusieurs fois sur scène le morceau Le jour de la mort de Johnny, hommage potache à la star de la chanson française.

"L'histoire de cette chanson est assez simple. On s'est demandé ce qui pourrait bien se passer le jour où Johnny allait mourir. On était plutôt parti sur l'idée de tous ces sosies qui allaient se casser la gueule, on se demandait si tous les mecs avec des Harley allaient monter à Paris avec des drapeaux américains et faire des burns devant la cathédrale Notre-Dame. Comme on est d'une génération où on a tous entendu nos parents chanter Johnny, pour nous c'était le rockeur des darons.

Il y a eu une petite polémique avec cette chanson. Parce qu'à l'époque on était chez Warner, et que Johnny venait d'y arriver. Pour nous il était en pleine possession de ses moyens, il était au top. On n'avait aucune information quant à une possible maladie. On nous a dit 'cette chanson, il ne faut pas la mettre sur votre disque'. On a répondu qu'il n'y avait pas de problème. On l'a mise sur notre site internet, on n'avait pas le droit de le faire, on a eu presque un procès. On a surtout eu une petite polémique. Mais la chanson on l'a chanté en live quelques fois.

"On a eu quelques mots un peu énervés de quelques fans, mais très peu finalement"

On a rencontré pas mal de fans de Johnny qui nous ont dit que cette chanson était super. Mais certains n'ont rien compris, comme pour beaucoup de nos chansons. Il y a des gens qui ne réfléchissent pas et qui ne lisent pas tous les textes. On a eu quelques mots un peu énervés de quelques fans, mais très peu finalement. La chanson est truffée de références au boulot de Johnny et à sa vie. En règle général, elle a plutôt été bien accueillie. A nos concerts, quand il y a de gros bikers tatoués, et qu'on la joue, certains versent une petite larme et c'est chouette.

On a aussi fait une chanson sur Bernard Lavilliers. Elle est beaucoup plus trash. Mais il l'avait bien pris parce que c'est un ami commun qui lui a fait écouter, sûrement autour d'un petit verre, en lui disant 'c'est des petits jeunes sympas, ils ont fait une chanson sur toi, c'est tout à fait toi'. Je ne sais pas si Johnny l'a écoutée. Et ça dépend de qui lui a fait écouter et dans quelles conditions. Si c'est un mec qui arrive en disant 'regarde ces bâtards ce qu'ils ont fait, c'est abusé, ils te détestent', ce n'est pas pareil.

"Il représente l'idole des jeunes qui sont devenus vieux"

Cette chanson, c'est avant tout un hommage. Moi je viens d'une école de rock qui n'est pas du tout celle de Johnny, mais c'est un monstre. Tu ne peux pas passer à côté. C'est un exemple quand tu fais ce boulot-là: de travail, d'idées… C'est un mec qui a joué devant des millions de personnes, qui a vendu des millions de disques. Il a dû faire la couverture de Paris Match au moins 100 fois. Donc il représente l'idole des jeunes qui sont devenus vieux.

On ne l'a pas joué depuis longtemps, quelques années. Est-ce qu'on va la rejouer ou pas, je n'en sais rien. On veut éviter les raccourcis dégueulasses. Mais comme aujourd'hui elle est partagée partout sur les réseaux, on va réexpliquer aux gens qu'avant de nous tirer dessus avec des fusils de chasse ou de nous rouler dessus avec des Harley, il faut qu'ils écoutent la chanson.

Quand quelqu'un casse sa pipe, on pense évidemment en priorité à sa femme, ses enfants, sa famille et à ses fans. Ils doivent être perdus. Ce qu'on veut, c'est respecter la tristesse des gens. Bien entendu, on n'a jamais souhaité sa mort, au contraire. J'aime bien rigoler. Mais notre concept, c'est de faire des blagues dans une ambiance potache. Si ça énerve les gens ce n'est pas grave. Mais si ça fait de la peine, on ne veut pas de ça. Je ne suis pas sûr que ce soit le moment de ressortir cette chanson des tiroirs."

Propos recueillis par Antoine Maes