RMC

C'est intolérable: les pompiers accusés de viols par Julie seront finalement jugés pour atteintes sexuelles

Les trois pompiers mis en cause dans l'Affaire Julie, ne seront pas jugés pour viol mais pour "atteintes sexuelles". La mère de Julie, ne va pas s'arrêter là. Elle compte saisir la Cour européenne des droits de l'Homme.

Les trois pompiers mis en cause dans l'affaire Julie, accusés de l'avoir violé il y a une dizaine d'années de ses 13 à 15 ans, ne seront pas jugés pour viol mais pour "atteintes sexuelles", a confirmé mercredi la Cour de Cassation.

Une décision honteuse pour la mère de la plaignante: "C'est intolérable. Ce que je demande ce n'est pas qu'ils soient pendus haut et court, c'est que ces pompiers répondent de leurs actes devant la justice. Je pensais que j'allais peut-être pouvoir déposer les armes et bien non, je les reprends et c'est reparti pour un nouveau combat", déplore la mère de Julie au micro de RMC.

>> A LIRE AUSSI - Julie accuse de viols des pompiers: "Elle a été piétinée, violée, humiliée par des gens censés la protéger" dénonce sa mère sur RMC

"La lutte continue et elle ne lâchera pas"

"J'ai Julie en face de moi que je dois aider à supporter ce que la justice vient de lui faire subir. Elle a un message à faire passer à ses agresseurs c'est que la lutte continue et elle ne lâchera pas. C'est devenu une guerrière", ajoute-t-elle.

La Cour de Cassation valide ainsi la décision des magistrats de la Cour d'appel de Versailles pour qui le "comportement aguicheur, provocateur, entreprenant" de Julie, ne permettait pas de déduire "la contrainte morale". Avec cette requalification, les pompiers ne seront donc pas jugés aux assises mais dans un tribunal correctionnel. Ils encourent une peine maximale de 5 ans de prison contre 20 ans s'ils avaient été jugés pour viol sur mineur de moins 15 ans.

>> A LIRE AUSSI - "Une enfant de 13 ans face à une vingtaine de pompiers": Julie, qui accuse de viols des pompiers, face à la justice

Maxime Levy (avec Guillaume Dussourt)