RMC

Gilles, policier: "les valeurs de Marine Le Pen, ce sont celles de la police"

Les policiers sont appelés à manifester pour leurs conditions de travail et la reconnaissance de leur métier, ce mercredi, par leur syndicat SGP. Des policiers qui s'apprêteraient à voter en nombre pour Marine Le Pen, au second tour de la présidentielle, selon une étude du Cevipof. RMC a rencontré Gilles, policier des Bouches-du Rhône, qui expliquent pourquoi les idées du Front national le séduisent.

Mardi, ils rendaient hommage à leur collègue tué sur les Champs-Elysées… Ce mercredi midi ils seront dans la rue pour leurs conditions de travail et la reconnaissance de leur métier. Les policiers sont appelés à manifester par le syndicat de police SGP. Une manifestation nationale dans l'entre-deux tours de la présidentielle, histoire d'envoyer un message aux deux finalistes, Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Alors que le syndicat Alliance appelle à voter contre la candidate du Front national, SGP défend la neutralité politique des syndicats et veut interpeller les deux candidats sur les questions de sécurité.

Pourtant, le malaise au sein de la police semble grandement profiter au Front National, de plus en plus populaire au sein de la corporation. Même s’il est impossible d’avoir des statistiques précises, une étude du Cevipof (Centre d’études sur la vie politique française) réalisée en décembre dernier révélait que près de 60% des policiers s’apprêtaient à voter Marine Le Pen à la présidentielle alors qu’ils n’étaient que 30% en 2012.

"On est policier, on protège la France"

RMC a rencontré l'un de ces policiers, qui a accepté de témoigner de façon anonyme. Gilles (prénom d'emprunt) est policier depuis une dizaine d’années et s’il a récemment adhéré au FN, c’est parce qu’il se retrouve aujourd’hui dans les valeurs prônées par Marine Le Pen.

"On est policier, on protège la France. Marine Le Pen elle, c'est la priorité nationale, c'est la patrie, c'est le peuple. Ce sont aussi les valeurs de la police. La discipline, le dévouement au service des Français également. Quand on entend fermeture des frontières, lutte contre l'immigration, nous, c'est ce qu'on attend".

Un élu FN: "nous les avons soutenus pendant leurs manifestations"

Ce malaise, les responsables du FN l'ont bien compris, et ont profité des nombreuses manifestations de policiers à l'automne dernier pour aller faire passer leur message, comme le reconnaît Jean-François Luc, conseiller régional FN en Provence-Alpes-Côte d'Azur. "Nous avons participé aux manifestations de policiers durant l'hiver. Nous y sommes allés très souvent la nuit pour montrer que nous les soutenions et que nos solutions pouvaient répondre à leurs besoins. Nous ne nous en sommes pas servis directement comme un moyen de recrutement, mais nous avons constaté néanmoins qu'un grand nombre de policiers nous ont rejoint durant cette période".

P. Gril avec Lionel Dian