RMC

Eric Zemmour baisse dans les sondages: un effet de saturation médiatique?

Eric Zemmour stagne, voire recule, dans deux sondages en vue de la présidentielle 2022.

La fin de la dynamique pour Eric Zemmour? Pour la première fois depuis que les sondages le testent, le polémiste d'extrême-droite recule dans deux sondages. Un premier sondage Elabe pour BFMTV montre que le potentiel candidat perd 1 à 2 points selon les scénarios, autour de 14%. Il est troisième, derrière Marine Le Pen (à 17-18%) et Emmanuel Macron (25-28%).

Surtout, si Xavier Bertrand est désigné candidat de la droite, ils sont tous les deux au coude-à-coude, 13% pour Bertrand, 14% pour Zemmour.

Un deuxième sondage, mené par Odoxa pour l'Obs, donne Eric Zemmour entre 14 et 14,5%. Soit 2 points de moins que lors du précédent sondage. Là encore, Zemmour est troisième, avec Marine Le Pen à 18% et Emmanuel Macron à 25%. 

Est-ce que cela signifie que la progression d'Eric Zemmour est terminée?

La baisse est nette, -2 points, mais on ne peut pas encore parler de recul explique Bernard Sananès, président de l'institut de sondage Elabe.

"Il faut plutôt parler de coup d'arrêt. On verra dans les prochaines semaines s'il arrive à passer un nouveau pallier. Pour l'instant on est toujours sur un duel Emmanuel Macron-Marine Le Pen au second tour."

La contre-attaque médiatique de Marine Le Pen peut jouer sur ce résultat, mais pas seulement.

"Sur l'électorat de droite on voit bien qu'il recule de six points. C'est sans doute l'effet de la campagne pour le congrès républicain. Je pense qu'il y a par ailleurs un effet de saturation médiatique. Dans tous les médias, Eric Zemmour est évoqué, et depuis un mois il n'a pas annoncé de choses nouvelles."

Une annonce officielle de sa candidature pour relancer?

Alors le polémiste a-t-il atteint un plateau? En tout cas, Antoine Diers, le porte-parole des amis d'Eric Zemmour, reste très confiant.

"Si c'était un plateau, c'est un plateau très haut. Un plateau qui permet à tous les soutiens d'Eric Zemmour de continuer d'espérer à ce qu'il soit qualifié au second tour face à Emmanuel Macron et qu'il rassemble largement pour le battre."

Selon plusieurs sondeurs, une annonce officielle de la candidature d'Eric Zemmour pourrait relancer une dynamique.

Romain Cluzel (édité par J.A.)