RMC

Eric Zemmour peut "changer la donne de la présidentielle", selon Manuel Valls

LES FORTES TÊTES - Chaque matin à 8h10, deux personnalités débattent d'un sujet d'actualité avec Apolline de Malherbe et les auditeurs de RMC.

Eric Zemmour est sur toutes les lèvres, et monopolise tous les sujets de discussion en cette rentrée politique. Le polémiste laisse planer le doute quant à une éventuelle candidature à l'élection présidentielle 2022. Cette situation frustre beaucoup de monde, notamment à droite. 

Marine Le Pen estime qu'il n'a "aucune chance d'être élu" à la présidentielle de 2022. "Rien ne me gêne, j'en suis à ma troisième présidentielle et ça me donne une grande expérience dans ce domaine, la campagne est longue", a-t-elle expliqué en marge d'un déplacement. "J'ai le calme des vieilles troupes".

Les "Fortes Têtes" de RMC, Manuel Valls et Jérôme Lavrilleux, sont revenues ce mercredi matin sur ce sujet. L'ancien Premier ministre ne pense pas que l'écrivain puisse gagner, pour le moment.

"Dans son livre il y a des horreurs qui sont écrites. Il attise les peurs et la confrontation entre les Français"

"Gagner non, mais il est en train de faire bouger tout le jeu politique. Il est à la fois le syndrome de nos paresses intellectuelles, il a pris d'assaut le camp national populiste. Il correspond à un vieux courant flétri maurassien/pétainiste qui existe dans d'autres pays. Je serais prudent sur là où il peut aller. Je pense que ça peut aller relativement loin et changer la donne de la présidentielle, et porter un coup très dur à Marine Le Pen. (...)
Il surfe sur un mouvement de 'fierté' de la droite extrême ou de Français qui ont peur du 'grand remplacement' et la hantise du métissage. Il joue sur ces peurs. Il est plutôt l'héritier de Jean-Marie Le Pen que de Marine Le Pen. Ce courant politique existe, il faut évidemment le combattre, mais avec des arguments puissants, car dans son livre il y a des horreurs qui sont écrites. Il attise les peurs et la confrontation entre les Français, c'est ce qui m'inquiète."

"Il est le principal ennemi de Marine Le Pen"

L'ancien membre de l'UMP Jérôme Lavrilleux semble d'accord avec cela.

"Gagner je ne sais pas, mais faire perdre d'autres, oui. Je ne le vois pas gagner, si son objectif c'est de gagner la présidentielle, si c'est de gagner de l'argent en vendant des livres, je le vois bien gagner en ce moment.
C'est un danger pour Marine Le Pen, il est le principal ennemi de Marine Le Pen. Celui qui se réjouissait de ça au départ c'était Macron qui s'est dit que ça allait affaiblir Le Pen et la droite raisonnable, mais la droite ne fait pas une minute dans aucun JT.
S'il affaiblit trop Marine Le Pen ça peut favoriser le candidat de la droite raisonnable qui peut se retrouver au second tour. Et là, le match est moins sûr." 

>>> A LIRE AUSSI - Marine Le Pen va faire "du gros rouge qui tâche" pour faire oublier le débat Zemmour-Mélenchon

J.A.