RMC

Le parcours du combattant des séniors pour aller voter

Quand la dépendance physique se rajoute au désenchantement démocratique. Pour les séniors, voter peut ressembler à un parcours du combattant.

"Ce n'est pas que je ne veux pas, mais que je ne peux pas." Annie a 68 ans. Elle a voté toute sa vie, mais dimanche, elle n'ira peut-être pas au bureau de vote. Son problème: elle a des difficultés à se déplacer. Même en y allant en voiture, aller dans le bureau de vote ressemble à un chemin de choix si elle n'est pas accompagnée: "entre la voiture et le bureau de vote, il y a au moins 200 mètres sans possibilité de s'asseoir. Ce n'est pas possible pour moi." Pour elle, pas de procuration possible non plus: "la seule personne à qui je peux donner une procuration en a déjà une et n'est pas d'accord avec moi politiquement." Isolée civiquement, elle devra sans doute s'abstenir.

L'abstention est croissante plus on s'élève dans les classes d'âge et plus la dépendance est importante. En 2017, 8,7% des 70 à 74 ans se sont abstenus, 30,3% des plus de 80 ans, selon l'Insee. Un "décrochage civique" lié notamment à des problèmes physiques. On parle alors d'abstention subie.

Des minibus pour aller voter

Contre cette fatalité de voir les plus âgés ne pas pouvoir se déplacer, certaines initiatives se mettent en place. A Laval (Mayenne), un service de minibus est mis en place par la municipalité. Les personnes concernées doivent contacter la mairie par téléphone, pour s'inscrire sur une liste. Ce dimanche, jour de vote, le minibus viendra chercher la personne pour l'emmener au bureau de vote. Si la personne a du mal à marcher, une personne sera sur place pour l'aider à aller dans le bureau de vote et accomplir son devoir civique.

"Ce service sera mis en place entre 9h et 13h. Cela fait longtemps que c'est mis en place par la mairie, c'est important pour nous", explique la ville de Laval.

D'autres mairies mettent en place un service du même genre comme à Douarnenez (Finistère), Pontault-Combault (Seine-et-Marne) ou encore Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Un service bien évidemment gratuit.

Un système de procuration améliorée pour les personnes âgées

Autre initiative, celle de l'association caritative Saint-Vincent-de-Paul qui a laongé une campagne d'affichage "votez pour moi". Objectif: permettre de rompre l'isolement des personnes âgées en les aidant à voter par procuration. Elle met en lumière le méconnu système de procuration pour les séniors qui permet de demander à la police ou à la gendarmerie de se déplacer à son domicile pour faire la demande de procuration. Une demande sur l'honneur et écrite. Une fois la procuration remplie et acceptée, la personne à qui la procuration est donnée pourra aller voter à la place de la personne en incapacité de le faire.

"La question de leur intégration à la vie démocratique est un véritable enjeu de société" explique Jérôme Perrin, président de l'association.

Pour lutter contre cette abstention subie, certains gendarmes et policiers se déplacent aussi dans les différents Ehpad pour que les personnes âgées puissent établir des procurations. Mais le désenchantement démocratique atteint aussi les classes d'âge les plus élevés. Dans certains établissements, les policiers ne se sont déplacés que pour une seule procuration.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC