RMC

"On devient vraiment ridicules": la primaire pour 2022 exaspère des élus de droite

Echec du RN et de LREM aux régionales.
Est-ce que les cartes pour la présidentielle sont rebattues?

Echec du RN et de LREM aux régionales. Est-ce que les cartes pour la présidentielle sont rebattues? - AFP

Eric Ciotti a annoncé jeudi matin sur RMC se lancer dans la bataille de la présidentielle, tout comme Michel Barnier le soir. Laurent Wauquiez renonce. Une primaire sans vrai leader qui inquiète militants et élus.

Une rentrée très agitée et très dispersée à droite ce week-end. Les candidats déclarés à la présidentielle seront chacun de leur coté avec leurs militants samedi. Valérie Pécresse sera à Brive pour un grand rassemblement de ses soutiens, Eric Ciotti dans les Alpes-Maritimes pour un premier discours de candidat. Quant à Michel Barnier et Philippe Juvin, ils seront à La Baule aux côtés de Bruno Retailleau.

A huit mois de la présidentielle, c'est toujours l'incertitude à droite. Qui pour représenter cette famille politique? Y'aura-t-il une primaire? Les principaux prétendants parviendront-ils à s'entendre?

Wauquiez et Retailleau jettent l'éponge

Une chose est sure: Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau ne seront pas sur la ligne de départ. "Le moment n'est pas encore venu", a lancé Laurent Wauquiez jeudi soir sur Twitter. Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes renonce donc à la présidentielle. Tout comme Bruno Retailleau, selon nos informations, le patron des sénateurs Les Républicains va annoncer dans les prochaines heures que lui non plus n'ira pas.

De quoi faire dire aux proches de Xavier Bertrand que la primaire n'a plus de raison d'être. Et l'officialisation de la candidature de l'ancien ministre Michel Barnier n'y change rien.

"Valérie Pécresse va se retrouver avec tout un tas de candidatures en face d'elle dont aucune ne fait le poids", s'inquiète un député du Pas-de-Calais. Quelle légitimité aura une primaire à laquelle les ténors ne participent pas et dont les militants ne veulent pas?", s'interroge un autre parlementaire LR qui s'agace: "On devient vraiment ridicules."

>>> A LIRE AUSSI - "C'est la pire connerie jamais inventée": Jérôme Lavrilleux pas convaincu par la primaire à droite pour 2022

Pierrick Bonno (avec J.A.)