RMC

Présidentielle: comment Fabien Roussel tente de se démarquer malgré l'embouteillage à gauche

Invité des "Grandes Gueules" ce lundi sur RMC, le leader du Parti communiste français Fabien Roussel ne s'est pas rallié à Jean-Luc Mélenchon et défend une candidature du "peuple", qui surprend même au sein de ses troupes.

Le candidat communiste Fabien Roussel continuer de tracer sa route et fait tout pour se démarquer de ses concurrents à gauche. Prises de position pro-nucléaire, importance de la sécurité, expulsion des déboutés du droit d'asile... Fabien Roussel détone, au point de s'attirer la sympathie de plusieurs personnalités de droite. Par exemple, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, parle de lui comme un "ami".

"Fabien n'est pas de droite, il est du peuple", rétorque un cadre de sa campagne, qui enfonce le clou: "Si la gauche abandonne des sujets à la droite, elle n'existe pas." Le candidat PCF suit donc sa ligne. Présentation de son affiche de campagne ce lundi, puis une lettre aux Français publiée à 5 millions d'exemplaires, avant de présenter les 180 engagements de son programme la semaine prochaine.

>>> RMC PRESIDENTIELLE 2022 - Retrouvez ici tous les podcasts politique de RMC

Comment décoller dans les sondages?

Reste que Fabien Roussel manque de notoriété, et ne rassemble qu'environ 2% des voix dans les sondages. Pour y faire face, la stratégie est assumée parmi ses proches : "Il nous faut des polémiques". 

Son équipe vise trois axes d'identification: le communiste (pas de surprise), le "gars du Nord" (il vit à Saint-Amand-les-Eaux près de Valenciennes) et "le gars qui défend la bonne bouffe". Ça tombe bien, Fabien Roussel a fait parler de lui sur ce sujet la semaine dernière.

"Un bon vin, une bonne viande, un bon fromage, pour moi c'est la gastronomie française. Mais pour y avoir accès à cette bonne gastronomie, il faut avoir des moyens", explique-t-il.

>>> A LIRE AUSSI - Fabien Roussel visé après avoir défendu la gastronomie française: "Je suis tombé sur le cul", explique-t-il dans Les GG

Anti-gauche "snob"

Polémique à gauche. Sandrine Rousseau, par exemple, dénonce des propos "qui excluent une partie de la gastronomie qui a lieu en France". On n'en attendait pas tant chez les communistes. "Ils nous ont rendu un service pas possible à réagir là-dessus", s'amuse un proche de Fabien Roussel. "C'est la gauche qui déteste tout ce qui est populaire. La gauche snob", grince-t-il.

Et le candidat compte bien continuer à cultiver sa différence. Il prévoit un déplacement dans une centrale nucléaire dans les prochains jours.

Une stratégie qui divise dans son propre camp

Plusieurs élus communistes ne comprennent pas cette candidature indépendante. Depuis 2012, le PCF est allié à Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle. Alors, certains franchissent le pas. Dimanche, le député Sébastien Jumel a officialisé son soutien au candidat insoumis. "Bon vent" répond un proche de Fabien Roussel, lapidaire.

Le maire de La Courneuve Gilles Poux nous confie qu'il soutient lui aussi Jean-Luc Mélenchon, et va même lui donner son parrainage. "Les gens de ma commune, ils n'ont pas besoin d'une candidature de témoignage, ils ont besoin de changement", tacle cet élu. La candidature de Fabien Roussel risque, au final, de fracturer définitivement le parti communiste.

Romain Cluzel (édité par J.A.)