RMC

Présidentielle: une vingtaine de membres de LR appellent à voter Emmanuel Macron

INFO RMC - RMC s'est procuré la lettre ouverte d'une vingtaine de référents départementaux, élus et membres de la direction des Républicains appelant à voter Emmanuel Macron dans la dernière ligne droite de la campagne.

Des soutiens de dernière minute. Une vingtaine de membres des Républicains appellent à voter Emmanuel Macron dans une lettre ouverte. Ils sont référents départementaux, élus, membres de la direction du parti, généralement tous issus des jeunes LR.

"Ne composez jamais avec l’extrémisme"

Reprenant les propos de Jacques Chirac au soir du 21 avril 2022, "ne composez jamais avec l’extrémisme", les signataires rejoignent la ligne de Valérie Pécresse au soir du premier tour. N'oubliant pas "qui est Marine Le Pen" et ses propositions de 2017, notamment la "sortie de l'Europe et de l'euro", ils estiment que sa proximité avec Vladimir Poutine, son projet écologique et sur les retraites, les

Pour eux, le vote Macron n'est pas "un choix du cœur" mais "incontestablement un choix de raison": "il a démontré qu’il était un chef d’Etat, solide face aux crises et capable de réformer le pays. Tout l’inverse de Marine Le Pen", concluent-ils.

Des ralliements LR vers Macron

Ces soutiens viennent alors que certains membres du parti Les Républicains sont tiraillés entre la possibilité de rester chez LR et celle de rallier Emmanuel Macron, éventuellement dès les législatives.

Selon nos informations, une vingtaine de députés LR pourraient rejoindre la majorité présidentielle soit en adhérant au grand parti central que veut créer le président-candidat à l'issue du second tour, soit via Horizons, le parti d'Édouard Philippe, soit via un groupe indépendant à l'Assemblée que souhaite créer Nicolas Sarkozy en discussion avec Nicolas Sarkozy.

En même temps, ce vendredi, le trésorier du parti Les Républicains Daniel Fasquelle a aussi apporté son soutien à Emmanuel Macron. Un soutien qui n'est pas passé inaperçu chez d'autres membres de son parti comme Aurélien Pradié qui estime qu'il pourra devenir "trésorier du comité de la lèche d'Emmanuel Macron."

La lettre ouverte :

"Les Français, en allant voter, ont exprimé le choix de placer Emmanuel Macron et Marine Le Pen en position de présider notre pays. Pour la seconde fois en 10 ans, la droite républicaine n’accède pas au second tour de l’élection présidentielle.

Après la courageuse campagne menée par Valérie Pécresse et au nom des valeurs qui fondent Les Républicains, nous appelons sans hésiter à faire barrage à l’extrême droite. Le 24 avril, au second tour, nous voterons Emmanuel Macron et souhaitons la défaite de Marine Le Pen.

Jacques Chirac nous l’a appris: "Ne composez jamais avec l’extrémisme, le racisme, l’antisémitisme ou le rejet de l’autre. Dans notre histoire, l’extrémisme a déjà failli nous conduire à l’abime. C’est un poison. Il divise. Il pervertit, il détruit. Tout dans l’âme de la France dit non à l’extrémisme."

N’oublions pas qui est Marine Le Pen. Imaginons un instant où en serait aujourd’hui notre pays si elle avait gagné en 2017. Elle était la femme de la sortie de l’Europe et de l’euro. Une pandémie mondiale a démontré le caractère capital des liens de solidarité au sein de notre continent pour surmonter les crises et bâtir un plan de relance.

Imaginons maintenant de quel pays notre génération héritera si elle gagne en 2022. Avec son projet démagogique de retraite à 60 ans, imaginons la dette qui pèsera sur nos épaules. Avec son opposition frontale aux énergies renouvelables, imaginons le retard que nous prendrons dans notre transition écologique. Elle est aujourd’hui la candidate la plus proche de Vladimir Poutine qui ramène la guerre sur le sol européen.

Il s’agit donc pour nous d’aller voter en republicains, sans nous boucher le nez dimanche 24 avril. Certes, Emmanuel Macron n’était pas notre choix du cœur mais il est incontestablement notre choix de raison. Il a démontré qu’il était un chef d’Etat, solide face aux crises et capable de réformer le pays. Tout l’inverse de Marine Le Pen."

Les signataires de cette lettre:

  • Quentin Le Gaillard, Responsable des Jeunes Républicains du Finistère, conseiller municipal de Concarneau en charge de la Jeunesse et délégué Les Républicains pour la 8e circonscription du Finistère.
  • Pierre Rolandin, Membre du Bureau national des Jeunes, Secrétaire général adjoint des Jeunes Républicains en charge de la stratégie digitale.
  • Sidonie Grand, Responsable des Jeunes Républicains de l’Oise, conseillère municipale de Compiègne et déléguée Les Républicains pour la 5e circonscription de l’Oise
  • Loup Laurent, Responsable des Jeunes Républicains de la Manche.
  • Irène Weiss, Déléguée nationale des Jeunes Républicains au militantisme, conseillère régionale du Grand Est et vice-présidente de la commission à l’Enseignement supérieur, à la Recherche et à l’Innovation.
  • François Manné-Criqui, vice-président des Républicains d’Assas, Responsable de l’UNI Paris II Panthéon-Assas 2019-2021 et ancien responsable Lycée des Jeunes Républicains du Bas-Rhin 2016-2017.
  • Nicolas Paolillo, Responsable des Jeunes Républicains de Seine-et-Marne et conseiller municipal de Nemours délégué au Patrimoine Bâti.
  • Hugo Huet, Conseiller municipal à la Jeunesse de la ville d’Asnières et référent du réseau départemental des élus délégués à la jeunesse.
  • Camille Chevalier, Responsable departemental adjoint des Jeunes Républicains de Saône-et-Loire, Président des Jeunes Alumnis de Sciences Po et Président des Républicains Sciences Po 2016-2017.
  • Amine Hafidi, Secrétaire général adjoint des Jeunes Républicains en charge des Relations Internationales et Responsable des Jeunes Républicains pour les Français établis hors de France.
  • Nicolas Heitmeyer, Responsable adjoint des Jeunes Républicains pour les Français établis hors de France.
  • Thomas Balin, Responsable adjoint des Jeunes Républicains d’Indre-et-Loire et Conseiller national des Républicains.
Paul Barcelonne (avec MM)