RMC

Primaire à droite: Nicolas Sarkozy "méprise" tous les candidats LR

INDISCRETION RMC - "Le Journal du Off", tous les matins 5h36 sur RMC: infos, coulisses, indiscrétions avec le service politique, pour tout savoir, tout comprendre à quelques mois de la présidentielle.

Ils hésitaient et finalement, ils n'iront pas: deux poids lourds de la droite renoncent à se présenter à la présidentielle.

C'est une information RMC: Bruno Retailleau, le sénateur Les Républicains de Vendée confirmera qu'il renonce ce soir dans une interview à la presse.... Ainsi que Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône Alpes.

Tous les deux disent ne pas vouloir ajouter de la division dans leur camp. "La primaire en prend un sacré coup" se moque un proche de Xavier Bertrand, "Ca ne ressemble plus à rien, ce sera une primaire Canada Dry avec Pécresse contre des seconds couteaux".

Valérie Pécresse qui elle, se structure... 

Patrick Stefanini, l'ancien directeur de campagne de François Fillon en 2017, va diriger sa campagne. Son équipe va encore s'étoffer dans les prochains jours, la présidente de la région Ile-de-France fait sa rentrée politique demain en Corrèze.

Ce vendredi matin, ils sont donc officiellement quatre candidats à une éventuelle primaire: Valérie Pécresse et Philippe Juvin rejoints hier par Eric Ciotti et Michel Barnier...

Et derrière tout cela: l'ombre de Nicolas Sarkozy...

L'ancien chef de l'Etat a délivré sa "méchante pique du jour". Devant quelques visiteurs amusés, l’ancien Président s’est récemment moqué de la campagne de communication de Xavier Bertrand, qui s'est affiché la semaine dernière à la une de Paris-Match bras dessus bras dessous avec son épouse... Nicolas Sarkozy en a profité pour rappeler qu'il "méprisait" cette ribambelle de candidats. 

À gauche, Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris, bientôt candidate à la présidentielle.

C'est un "secret de polichinelle" reconnaît un proche: ce week-end, Anne Hidalgo participe aux journées d'été du Parti Socialiste à Blois... mais elle devrait attendre courant septembre pour se lancer.

En coulisses, son équipe de campagne est déjà prête... avec le chef de file des sénateurs socialistes Patrick Kanner, Carole Delga, la présidente de la région Occitanie et le premier secrétaire du PS Olivier Faure. Quelques maires de grandes villes auront aussi un rôle à jouer. Un de ses amis nous confie avec une idée très précise de ce que va être la campagne à venir: "Le modèle, c'est Joe Biden"... 

Les cadres de La République En Marche ont fait leur séminaire de rentrée, et voici "les gros chiffres du jour"...

En cette année présidentielle, LREM dispose d'une force de frappe logistique et financière unique, dans le paysage politique. Un budget de 22 millions d'euros annuels et désormais un QG, flambant neuf, près de l'Opéra à Paris: 2.800 mètres carrés de bureaux, de salles de réunions, et même un plateau digne des plus grandes chaînes de télé... qui n'attendent plus que le candidat Macron.

On finit avec ce qui ressemble à une lutte d'influences au sein de l'Association des Maires de France

C'est la "guéguerre du jour". Le maire de Troyes, président de l'AMF François Baroin rend son tablier... et il adoube David Lisnard, le maire Les Républicains de Cannes, pour le remplacer.

Le maire UDI de Sceaux, actuel secrétaire général de l'AMF, Philippe Laurent, est lui aussi sorti du bois pour annoncer sa candidature. Problème: ni Lisnard, ni Laurent ne sont Macron-compatibles. Certains dans les rangs macronistes aimeraient donc que Christian Estrosi, le maire de Nice, se dévoue. "Le feu couve, la pré-présidentielle attise les excités" se marre un élu... les 35 000 maires éliront le nouveau président de l'AMF, la semaine du 16 novembre. 

>> Retrouvez "RMC Politique, le journal du off", tous les jours en podcast

Paul Barcelonne