RMC

Qui est Chrysoula Zacharopoulou, secrétaire d'Etat visée par deux plaintes pour viol?

Chrysoula Zacharopoulou

Chrysoula Zacharopoulou - AFP

Chrysoula Zacharopoulou, la secrétaire d’Etat chargée du Développement, de la Francophonie et Partenariats internationaux, est visée par deux plaintes pour viol dans le cadre de sa profession de gynécologue. Une enquête a été ouverte.

Les ennuis s’accumulent du côté du gouvernement. Après la catastrophe des législatives, n’ayant pas réussi à obtenir une majorité absolue à l’Assemblée nationale, la secrétaire d’Etat chargée du Développement, de la Francophonie et Partenariats internationaux, Chrysoula Zacharopoulou, se retrouve concernée par une affaire judiciaire.

Cette docteur en gynécologie, figure de la lutte contre l’endométriose, est visée par deux plaintes pour viol, comme l’a révélé ce mercredi l’hebdomadaire Marianne. Une enquête a été ouverte le 27 mai par le parquet de Paris, deux jours après le dépôt de la première plainte le 25 mai. Cinq jours auparavant, elle était nommée dans le premier gouvernement d’Elisabeth Borne. Selon l'hebdomadaire, les faits reprochés auraient été commis dans le cadre de sa profession de gynécologue en 2016 sur une femme majeure.

Novice en politique, décorée pour sa lutte contre l'endométriose

Cette médecin française d’origine grecque (née à Sparte), de 46 ans, n’est entrée que très récemment en politique. Elle figurait sur les listes de La République en marche lors des élections européennes de 2019 et a été élue députée européenne à cette occasion. Nous avions d'ailleurs suivi sur RMC ses premiers pas au Parlement européen.

Elle a ensuite été chargée de co-présider le programme Covax destiné à mieux partager les ressources de vaccin contre le Covid-19 avec les pays en voie de développement.

Avant cette carrière politique, Chrysoula Zacharopoulou a donc marqué de son empreinte le monde médical pour ses travaux menés sur l'endométriose. Après avoir passé de nombreuses années en Italie où elle y décroche un doctorat en gynécologie sur ce thème, elle arrive en France en 2007. "Fidèle à l'hôpital public", dit-elle aux Echos en décembre 2021, elle y pratique le métier de chirurgienne-gynécologue dans les hôpitaux universitaires de Strasbourg, de Paris, et à l'hôpital d'instruction des Armées Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne).

C'est toujours cette spécialité de l'endométriose, une maladie chronique touchant les femmes au niveau de la musqueuse utérine, qui l'a conduite à créer une association intitulée "Info-endométriose" en 2015, avec Julie Gayet, pour sensibiliser. Dans ce cadre, elle a mené en 2016 avec les autorités la première campagne nationale de sensibilisation à l'endométriose, qui restait et reste encore une affection douloureuse et peu connue.

Pour son combat global, elle a été décorée officiellement en étant nommée chevalière de l’ordre national du Mérite en 2017, et également lauréate du Prix de la femme d'influence politique de l'année 2021.

J.A.