RMC

Pas d'école à cause de la canicule: "Que faire des enfants à la maison?", les parents pris de court

Le ministère de l'Éducation a prévenu jeudi après-midi que face à la canicule annoncée dans certains départements, les élèves pourront rester chez eux. Une annonce qui prend parfois de court les parents qui ne peuvent pas forcément s'organiser.

Les écoliers et collégiens des 12 départements en alerte rouge peuvent rester chez eux ce vendredi. L'accueil des élèves reste maintenu, sous réserve "d'éventuelles décisions de fermeture prises par les autorités préfectorales" a indiqué ce jeudi le ministère de l'Éducation nationale. De nombreuses salles de classe se transforment en effet en fournaise avec ces températures.

Prévenus jeudi après-midi, les parents n'ont, bien sûr, n'ont pas eu le temps de s'organiser. Voilà pourquoi les enfants de Marie-Aimée et de Christelle iront en classe ce vendredi, même si le thermomètre atteindra les 40 degrés à La Roche-sur-Yon, en Vendée.

“Je suis dans une profession libérale, je ne peux pas ne pas aller au travail. Mes enfants iront travailler, ils prendront des précautions avec de l’eau, une casquette, mais ils iront travailler”, indique la première.

“Que faire des enfants à la maison? Ils vont être devant la télévision, donc non. En plus, avec la préparation du brevet des collèges, c’est indispensable. Ce n’est pas la première fois que ça arrive et ce ne sera pas la dernière non plus. Il faut aussi qu’on puisse s’adapter”, affirme une autre.

Adapter les salles de classe

Certaines communes ont pris les devants en décidant de fermer les écoles. C'est le cas à Castelginest, en Haute-Garonne. Le maire a pris un arrêté municipal. Mais Grégoire Carneiro prévoit quand même d'accueillir les élèves dont les parents ne peuvent pas faire autrement.

“On leur proposera des activités dans les salles les plus fraîches possibles, en veillant à ce que les enfants ne soient pas exposés à la chaleur, à ce qu’ils s'hydratent bien. Je pense qu’on va vers une ère nouvelle”, explique-t-il.

Une ère nouvelle à laquelle il est urgent de s'adapter, tonne Nageat Belahcene, coprésidente de la fédération des conseils de parents d'élèves, la FCPE.

“Aujourd’hui, on le voit bien, les fenêtres ne s’ouvrent pas dans pas mal de classes. Il n’y a pas de climatisation mise en place. Les établissements scolaires aujourd’hui, on le sait, ce sont de véritables passoires. Il faut que l’Etat mette la main à la poche pour aider les collectivités qui ne sont pas encore équipées et surtout protéger nos enfants. Parce que finalement, c’est ça l’enjeu”, appuie-t-elle.

La FCPE préconise aussi la création d’un congé canicule pour les parents, sur le modèle des congés enfant malade.

Victor Joanin avec Guillaume Descours