RMC

Nice: face aux prix exorbitants, une copropriété décide de couper le chauffage jusqu'en janvier

Face à des devis exorbitants proposés pour cet hiver, une centaine de copropriétaires ont décidé de couper leur chauffage central, au moins, jusqu'au mois de janvier. La solution est radicale mais nécessaire car certains n'auraient pas eu la possibilité de payer les factures, qui seraient passés de 200 à 800 euros par mois.

C'est une décision radicale qu'ont pris des copropriétaires niçois. Face aux devis extrêmement élevés pour le chauffage, ils ont décidé de le couper, au moins, jusqu'au mois de janvier.

Le quartier est pourtant, plutôt aisé, mais la facture serait passée de 200 à 800 euros par mois. Impossible donc pour certains de pouvoir payer. "La quasi totalité des copropriétaires a voté pour la coupure du chauffage", affirme un habitant.

Il a choisi d'avoir recours au système D cet hiver.

"On a acheté un chauffage radiant portatif. Certains retraités partiront de chez eux et iront chez leurs enfants", explique-t-il.

De grosses conséquences en cas de défaut de paiement

La facture pour la copropriété s'élevait à près de 90.000 euros l'année dernière alors que cette année les devis étaient entre 684.000 euros pour SEFE Energy et un million d'euros pour TotalEnergies. Des tarifs qui pourraient conduire à des défauts de paiement.

"Ça peut entraîner la mise sous tutelle des appartements, donc si vous voulez vendre, vous ne pouvez pas. Il y a plein de choses qui entrent en ligne de compte", affirme Maxime Dubos, membre du conseil syndical.

À l'avenir, les copropriétaires s'interrogent sur ce qui est possible de changer. Il faudra "réfléchir à l'isolation, partir sur une énergie renouvelable comme les panneaux photovoltaïques ou la pompe à chaleur", ajoute-t-il.

Des études sur l'isolation vont être lancées

Le syndicat de copropriété, lui, se défend. Pour lui il était difficile d'envisager une telle hausse des prix. "Même si je fais beaucoup de travaux, je vais économiser peut-être la moitié de l'énergie, mais je serai quand même, toujours, avec un prix qui flambe", souligne Didier Daubeze, gérant du syndicat de la copropriété.

Malgré cela, le syndicat compte lancer des études sur l'isolation de l'immeuble.

Anna Huot