RMC

"Le gouvernement n’a pas le courage": un appel lancé pour que les maires puissent imposer le masque

Invité d’"Apolline Matin" ce mardi sur RMC et RMC Story, Arnaud Robinet, maire de Reims et président de la Fédération hospitalière de France, implore le gouvernement, qui "manque de courage" selon lui, de laisser aux maires le pouvoir de décider d’imposer le port du masque localement.

Faut-il à nouveau rendre le port du masque obligatoire? Près de trois ans après le début de la crise du Covid, la propagation du dernier variant en date ainsi que les épidémies de grippe et de bronchiolite fragilisent la population et les hôpitaux. Mais pour le moment, le gouvernement compte toujours sur le sens des responsabilités des Français, à quelques des fêtes de fin d’année. Pour Arnaud Robinet, maire de Reims et président de la Fédération hospitalière de France, c’est un "manque de courage". Il plaide pour que les élus locaux aient le pouvoir de décider de rendre le port du masque obligatoire.

"Le Covars incite les Français à porter le masque, le ministre de la Santé conseille aux Français de porter le masque, la Première ministre également, explique-t-il dans ‘Apolline Matin’ ce mardi sur RMC et RMC Story. Je rappelle que cette triple épidémie fait que nous avons des urgences qui sont saturées, des agents hospitaliers qui sont fatigués. Si le gouvernement n’a pas le courage de prendre ses responsabilités ou a peur de prendre une décision qui peut le mettre en difficulté, alors qu’il laisse ce courage aux maires de prendre la décision d’imposer le masque obligatoire dans les transports en commun. Soyons pragmatiques. Là où il y a une densité de population dans les transports en commun, laissons aux maires la possibilité d’imposer le port du masque obligatoire."

"Le retour du port du masque et les gestes barrières, c’est indispensable"

Selon Arnaud Robinet, le gouvernement perd du temps face aux virus. "On accumule une dette sanitaire qui va nous exploser à la figure dans quelques mois, quelques années, prédit-il. Il est temps de tirer la sonnette d’alarme. Est-il trop tard ? Je me pose la question. En tout cas, il faut que le gouvernement réagisse. (…) Est-ce une raison purement politique? Même si une récente enquête montrait que 75% des Français était favorables au retour du port du masque, je comprends que certains de nos concitoyens aient une lassitude après ces trois ans de crise sanitaire. Mais la santé de nos établissements (de santé), elle est entre les mains des Français. Il faut que chacun prenne ses responsabilités. Le retour du port du masque et les gestes barrières, c’est indispensable."

A Reims, en tout cas, tout est déjà prêt à être acté si le gouvernement donne son feu vert. "Si on me donne la possibilité, en cette période de décembre, avec une densité de population importante, je prendrai la décision par arrêté municipal du port du masque obligatoire dans le tramway et dans le bus", assure le maire.

LP