RMC

"On ne peut pas engager tous les frais et ne pas le faire": la direction du Salon de l'Agriculture défend l'annulation de l'édition 2021

L'édition 2021 du salon de l'Agriculture, qui devait se tenir à Paris du 27 février au 7 mars, est annulée en raison de l'épidémie de Covid-19. Annonce hier soir des organisateurs.

À cause du coronavirus les bouteilles de cidre d'Alain Pismont, gérant de la cidredie "Le Père Mahieu", ne feront pas le déplacement à Paris cette année après l'annulation de l'édition 2021 du Salon de l'agriculture. Pour ce producteur de bulles normand, cette annulation a un goût amer, mais il la comprend : "C’est quelque part nécessaire ou inévitable", juge-t-il.

Le concours général des produits agricoles et des débats publics seront toutefois maintenus, "dans différentes villes de province". La décision, qui juridiquement est un report à 2022, a été prise mardi par le Ceneca, propriétaire du salon, et Comexposium, son organisateur, à la suite d'une réunion dans la matinée des sept membres du Conseil de l'agriculture: Crédit Agricole, Groupama, MSA, FNSEA, Jeunes agriculteurs, Coopératives de France et les Chambres d'agriculture.

"On est à cinq mois de l’échéance mais une décision définitive est déjà prise"

Ronan Lorgeoux, ostréiculteur breton, devra lui aussi faire sans Salon de l'Agriculture en 2021. Et sans les ventes qu'il aurait pu y conclure : "C’est un apport que je ne pouvais pas négliger et que j’avais intégré dans mon activité annuelle". Il regrette une décision hâtive : "On est à cinq mois de l’échéance, la vérité scientifique n’est pas faite mais une décision définitive est déjà prise. C’est comme crier avant d’avoir mal, peut-être que j’aurais attendu un peu".

Mais pour Jean-Luc Poulain, le président du Centre national des concours et expositions agricoles, propriétaire du salon, attendre davantage n'aurait pas été raisonnable : "Le Salon c’est aussi une machine économique. On peut la mettre en sommeil pour reprendre l’année suivante mais on ne peut pas la tuer. Et la tuer ce serait engager tous les frais pour organiser le salon et ne pas le faire". Le concours général sera lui maintenu, il pourrait se tenir dans différentes villes de province dont les noms n'ont pas été dévoilés.

Benoît Ballet (avec Guillaume Dussourt)