RMC

Pourquoi les médecins généralistes se mettent en grève

Après une première mobilisation début décembre, les médecins généralistes sont de nouveau en grève ce lundi. À l'appel du collectif "Médecins pour demain", les professionnels de santé pourraient fermer leur cabinet jusqu'au 2 janvier. Ils réclament des avancées pour améliorer leurs conditions de travail.

Dès ce lundi, et pour une semaine, les médecins généralistes se mettent en grève. Le collectif "Médecins pour demain", soutenu par plusieurs syndicats, appelle à la grève jusqu'au 2 janvier. Le mouvement a formulé plusieurs propositions pour améliorer les conditions de travail des médecins libéraux, et avance une revendication majeure: une revalorisation du montant de la consultation.

Actuellement, elle est à 25 euros, mais les médecins veulent qu’elle passe à 50 euros. L'objectif est d’investir dans plus de moyens matériels et humains pour leur cabinet. Au total, il y a plusieurs dizaines de propositions qui sont portées par ce mouvement, dont la facturation des consultations non honorées ou une meilleure formation des internes à la médecine libérale.

Une mobilisation encore très suivie?

Le collectif demande aussi la suppression d’un forfait, celui qui rémunère les médecins en fonction des objectifs de la sécurité sociale, par exemple le nombre d'antibiotiques prescrits ou le nombre de dépistages contre le cancer réalisés par an.

Selon plusieurs syndicats, la grève devrait être fortement suivie au moins ce lundi partout en France, comme celle du 1er et 2 décembre où l'on comptait jusqu’à 70% de grévistes. En revanche, il n’est pas dit que les cabinets ferment la semaine entière.

Pierre Bourgès avec Guillaume Descours