RMC
INFO RMC

Six Français sur dix renoncent à s'acheter des produits d'hygiène

Selon une étude de l'Observatoire E. Leclerc des Nouvelles Consommations, les Français font de plus en plus attention quand il s'agit de s'acheter des produits d'hygiène. Si certains vont préférer les premiers prix sur certains produits, d'autres vont carrément se priver, faute de moyens.

Le pouvoir d'achat, c'est l'une des préoccupations majeures des Français pour cette élection présidentielle. Et de nouveaux chiffres sont publiés ce lundi matin par l'Observatoire E. Leclerc des Nouvelles Consommations.

Cette étude révèle que près de 6 Français sur 10 renoncent régulièrement à acheter des produits d'hygiène pour des raisons financières. Une tendance encore plus marquée chez les jeunes puisque près d'un jeune sur deux réduit sa consommation de produits d'hygiène.

Le coût de la vie est sur toutes les bouches à la sortie des supermarchés de Bagneux, dans les Hauts-de-Seine. Yassine Alouane fait partie de ces citoyens qui sont au centime près lors de leurs achats.

“Les prix augmentent de plus en plus, c’est difficile, on est obligé de tout calculer. Je préfère acheter du pain ou n'importe quoi pour manger au lieu de m’acheter un produit cosmétique par exemple”, indique-t-il.

17% des Françaises se privent de protections hygiéniques

Selon l’étude, 7 Français sur 10 préfèrent acheter des produits premier prix plutôt que ceux de marque. C’est notamment le cas de Pascal, autre résident de Bagneux. “Je fais attention sur certains produits d’hygiène où il y a un écart de prix comme le dentifrice ou les brosses à dents. Je prends, le moins cher”, appuie-t-il.

L'Observatoire E Leclerc des Nouvelles Consommations explique par ailleurs que 17% des Françaises se privent parfois de protections hygiéniques classiques faute d'argent. Un sujet qui touche directement Claire.

“Nous, on n'a pas le choix. Les menstruations n'attendent pas la fin du mois. Et ça, c'est un vrai sujet moi que je vis, que je vois autour de moi”, assure-t-elle.

Elle espère d'ailleurs voir la gratuité totale des protections hygiéniques arriver en France, comme c'est déjà le cas en Écosse depuis 2020.

Alexis Lalemant avec Guillaume Descours