RMC

80 km/h: "Il y a eu une tolérance en juillet, c'est fini", selon Emmanuel Barbe

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, est venu débattre sur RMC ce mercredi de l'utilité de la mesure d'abaissement de la vitesse maximale à 80 km\/h sur les routes secondaires.

Il va falloir vite s'adapter à la nouvelle limitation à 80 km/h sur les routes secondaires. Après un premier bilan donné mardi, le nombre d'automobilistes flashés sur les routes où la vitesse a été abaissée à 80 km/h a doublé en un an, ce qui ravive les critiques contre cette mesure gouvernementale entrée en vigueur le 1er juillet.

Au total, plus de 500.000 véhicules ont été flashés sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central (muret, glissière) concernées par cette réglementation entrée en vigueur le 1er juillet, soit 251.893 de plus par rapport à juillet 2017, a indiqué le délégué interministériel à la Sécurité routière Emmanuel Barbe.

"Comme nous pensons que cette mesure est utile il n'y aura pas de tolérance (à l'avenir)"

Invité de RMC ce mercredi matin pour revenir sur ces chiffres, ce dernier a contré l'argument financier de cette mesure rappelant que le surplus généré par les amendes ira dans un fonds destiné aux hôpitaux pour les accidentés de la route.

Il a également expliqué que toutes les personnes qui ont été flashées n'ont pas forcément été verbalisées en juillet dans un souci de compréhension de la nouvelle limitation de vitesse.

"L'activité de conduire est très routinière, et il est vraisemblable que certains automobilistes n'ont pas acquis cette nouvelle vitesse. Il y a eu une tolérance par les forces de l'ordre qui ont fait beaucoup d'interpellations qui se sont conclues par des alternatives aux poursuites. On ne paye pas l'amende, on ne perd pas pas de point et on passe une dizaine de minutes avec un volontaire de la sécurité routière. Comme nous pensons que cette mesure est utile il n'y aura pas de tolérance (à l'avenir)."

Dire que l'on ne peut pas doubler les camions "est très hypocrite" selon lui

S'il reconnaît que la mesure n'est pas populaire ("Il faudrait être sourd pour ne pas l'entendre"), il n'y aura donc plus de tolérance dès août. Mais il faut selon lui, "laisser du temps au temps", d'autant que certains arguments souvent avancés par les automobilistes sont balayées de la main, notamment sur la question du dépassement des camions. De nombreux usagers assurent que l'on ne peut plus les doubler à 80 km/h. 

"C'est un débat qui est très hypocrite. Quand on avait le droit de rouler à 90, pour doubler un camion qui roule à 80, il faut un kilomètre ! Donc à part dans les zones de dépassement, c'était impossible de doubler un camion sans commettre un excès de vitesse. Donc le fait de dire que l'on ne peut plus doubler les camions c'est extrêmement relatif vu que l'on peut continuer à rouler à 90 sur les zones de dépassement. On a même observé l'inverse durant la phase de test car on a diminué l'effet de peloton."
James Abbott avec Bourdin direct