RMC

Grève des transports: l'abonnement des Franciliens sera remboursé pour le mois de décembre

La RATP et la SNCF souhaitent attendre la fin du mouvement de grève pour décider des modalités de remboursement. Mais chez les usagers, l'impatience se fait sentir.

Après un mois de décembre noir dans les transports en commun d'Île-de-France, les usagers seront remboursés. C'est ce que réclamait Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France. Elle a reçu cet après-midi les dirigeants de la SNCF et de la RATP avec une demande: le remboursement du Pass Navigo pour le mois de décembre, pour les 2,5 millions d'abonnés touchés par la grève.

Elle souhaitait également que ce remboursement de 75.20 euros soit immédiat. C'est désormais chose faite. La SNCF et la RATP, de leur côté, affirmaient que les modalités de remboursement seront décidées à la fin de la grève. Leur décision est finalement arrivée plus tôt que prévue.

Pass Navigo au fond de la poche, Solène n'a pas pu utiliser le métro au mois de décembre. "Pas une fois alors que normalement, je le prends matin et soir et quelques fois le midi aussi", indique-t-elle. Et après plus d'un mois de grève, impensable pour cette cheffe de produit de ne pas bénéficier d'un geste de la RATP.

"J’ai quand même payé mon pass à l’année, je veux le rentabiliser. Là, actuellement, ça fait depuis le 5 décembre que je paye pour rien sachant que j’ai des frais en plus avec tout ce qui est Uber, trottinettes, ect... C’est lamentable de ne pas proposer un remboursement automatiquement", affirme-t-elle. 

Un coût estimé à 200 millions d'euros

Le métro, c'est fini aussi pour Amaury. Depuis le 5 décembre, il fait ses trajets à pied, et il n'a pas renouvelé son abonnement pour le mois de janvier. "J’ai pris l’abonnement Vélib’ plutôt. Je ne vais pas payer pour un service qui n’existe pas. Donc ce serait logique qu’il soit remboursé ou qu’il y ait au moins un geste sur ce pass Navigo", plaide-t-il. 

Il faudra indemniser tout le monde estime Marc Pelissier, président de la fédération des usagers en Île-de-France.

"On sent qu’il y a une volonté d’exclure certains usagers du dédommagement. Ce n’est pas acceptable. Il faut vraiment dédommager l’ensemble des usagers abonnés, sans distinction, sans savoir où ils habitent ou quelle ligne ils empruntent au départ", explique-t-il. 

Le coût d'un remboursement total du Pass Navigo en décembre est estimé à 200 millions d'euros.

Romain Cluzel avec Guillaume Descours