RMC

Va-t-il survivre dans une gauche qui se perd? Jean-Luc Mélenchon en hausse dans les sondages

Le candidat de La France insoumise à la présidentielle sera-t-il le seul qui surnage à gauche? Il est crédité de 10,5% des intentions de vote dans un dernier sondage, juste derrière Eric Zemmour.

Jean-Luc Mélenchon a le vent en poupe. Près de cinq ans après été à 600.000 voix d'accéder au second tour de l'élection présidentielle, le voilà de nouveau en pleine campagne présidentielle, et il est à la hausse dans les sondages. Il recueillerait 10,5% des intentions de vote selon la dernière étude IFOP-Fiducial pour Paris-Match. Au point de talonner maintenant Éric Zemmour.

Les sondages lui donnent des ailes alors qu'un "nouvel étage de la fusée Mélenchon" serait parée au décollage avec un meeting -au moins- par semaine.

Un grand meeting dans le Sud en prévision pour le 12 février

Après Bordeaux ce lundi soir, un autre grand meeting est en préparation dans le Sud de la France, pour le 12 février selon nos informations. Une ville a été cochée sur la carte, l'équipe de campagne attend une réponse pour la réservation de la salle. Ce sera sans jauge avec 5 à 6.000 personnes attendues.

"Mélenchon est celui qui arrive à survivre à gauche. Cette gauche qui ne sait pas où elle va !"

Les insoumis veulent en fait surfer sur leur succès. La semaine dernière à Strasbourg - ça n'était pas prévu - ils ont dû ouvrir une 2e salle pour accueillir quelques 2 500 militants. Au même moment, à quelques kilomètres de là à peine, le candidat écolo Yannick Jadot ne rassemblait que 350 soutiens. Un insoumis savoure : "Mélenchon est celui qui arrive à survivre à gauche. Cette gauche qui ne sait pas où elle va !".

A tel point que même François Hollande n'exclut pas d'être candidat. Dans un reportage diffusé sur France 3 dimanche, on peut voir François Hollande échanger avec des lycéens. L'ancien chef de l'Etat assure qu'il va "bientôt" prendre la parole. "Il a fait preuve de beaucoup d'humour", a réagi ce matin la candidate du Parti socialiste, Anne Hidalgo, qui doit rire jaune.

Pendant ce temps-là, la primaire populaire prend le froid

Des artistes avaient prévu un grand rassemblement dimanche, place de la République à Paris, dont l'humoriste Christophe Alévèque et l'actrice Anna Mouglalis, qui a ressuscité, en soutien à la primaire populaire, son personnage d'Amélie Dorendeu dans la série "Baron Noir".

Sauf qu'à peine plus de 10 militants ont finalement répondu présents. Pas franchement une grande démonstration de force: la faute à un petit problème de communication, le rendez-vous n'a en fait jamais été partagé sur le site internet de la primaire populaire.

D'ailleurs, on connait depuis minuit, le nombre de votants pour cette primaire, censée désigner une candidature commune à gauche : 467.000 inscrits. Le scrutin commence sur internet jeudi à 10h, jusqu'à dimanche 17h.