RMC

Raphaël Glucksmann: "Les politiques sont tous obsédés par l'élection présidentielle de 2022"

La tête de liste de PS aux Européennes rend un triste constat du monde politique où les intérêts personnels passent avant les convictions.

Il est le petit nouveau du paysage politique français. Raphaël Glucksmann, fondateur du parti Place Publique, sera tête de liste pour les Européennes. Lui qui estime que l’Europe est le combat de sa vie, se heurte déjà au monde politique français et aux égos des représentants de partis. 

En effet, il a tenté d’approcher plusieurs politiques pour tenter un rassemblement de la gauche. Force est de constater un certain échec.

"J’ai découvert qu'en fait les politiques, c’est nouveau pour moi, sont tous obsédés par l’élection présidentielle. Ce qui compte c’est 2022, 2022, 2022. Et moi, je pense que quand il y a une question posée sur l’Europe, il faut parler d’Europe. Quand elle sera posée sur les municipalités ou les régionales, il faudra parler de région, de villes. Et je pense que toutes ces stratégies empêchent un rassemblement que veulent les électeurs", explique-t-il. 

Le rassemblement, une volonté des électeurs

Selon lui les électeurs qu’ils adhèrent au parti de Benoit Hamon, au sien ou encore au PS, partagent les mêmes principes, les mêmes idées. Surtout, Raphaël Glucksmann se veut lucide. "Il ne faut pas se leurrer, ce n’est pas comme si la gauche était majoritaire dans le pays ou à l’échelle européenne. Cette guerre de chapelle ne sert à rien d'autre que des stratégies personnelles !", estime-t-il. 

Déjà rejoint par le PS, le mouvement Place publique espère encore attirer d’autres partis d’ici les élections. 

Guillaume Descours