RMC

"De 50 à 60% gratuit": la CGT énergie de Marseille va placer certains boulangers en tarif réduit

Alors que des centaines de boulangers sont attendus à Paris ce lundi, pour manifester leur désarroi face à la flambée des prix de l’énergie, la branche énergie de la CGT marseillaise compte bien donner un coup de pouce à certains boulangers, en tombant même dans l’illégalité.

Les boulangers en détresse soutenus par la CGT. Tandis qu’une manifestation est prévue ce lundi, à 14h à Paris, pour alerter sur la précarité des artisans boulangers depuis la forte hausse des prix de l’énergie, la branche énergie de la CGT de Marseille souhaite apporter sa pierre à l’édifice.

Alors que les manifestants marcheront dans la capitale pour réclamer la mise en place d’un bouclier tarifaire comparable à celui instauré pour les particuliers, l’organisation syndicale locale de Marseille a révélé qu’elle allait tenter d’aider les artisans au cours des prochains jours.

La CGT énergie, qui regroupe les fournisseurs de gaz et d’électricité sur place, va permettre à certains boulangers de passer en tarif réduit de consommation d’énergie.

“Concrètement, c’est de faire une manipulation sur le compteur pour que les boulangers puissent avoir un tarif soit de 50%, soit de 60% gratuit”, explique le secrétaire général de la branche locale du syndicat, Renaud Henry.

La CGT ne donne toutefois pas le détail des boulangers concernés, ni leur nombre pour l’instant.

“Illégal mais moral”

Si ce coup de pouce, on l’imagine, sera une bonne nouvelle pour les boulangers concernés, la pratique est toutefois totalement illégale. Renaud Henry le reconnaît, affirmant toutefois que si “c’est complètement illégal, c’est aussi complètement moral pour nous”.

Le secrétaire général de la CGT énergie de Marseille affirme que “la marge des spéculateurs fait que les boulangeries ferment". "Ce n’est pas à cause de nos salaires, ce n’est pas à cause de notre régime spécial”.

“L’idée, c’est que comme les boulangers sont mobilisés, il faut créer un lien avec le monde du travail qui, lui, est en train de se battre contre cette réforme des retraites injuste”, conclut Renaud Henry, prônant la convergence des revendications interprofessionelles.

Alexis Lalemant avec Lionel Dian