RMC

L'augmentation des prix de l'énergie a coûté 85 milliards de plus à la France

Le coût d’approvisionnement du gaz a augmenté d’environ 650% en moyenne en 2022 (illustration)

Le coût d’approvisionnement du gaz a augmenté d’environ 650% en moyenne en 2022 (illustration) - AFP

85 milliards d'euros de plus qu'en 2019 ont été dépensés, en France, pour faire face à l'envolée des prix du pétrole et du gaz. D'après les calculs de Bercy, c'est l'État qui a supporté l'essentiel de cette hausse des coûts, pour 52 % et les entreprises pour 42 %. Les ménages, eux, payent seulement 6%.

L'envolée des prix du pétrole et du gaz a coûté à la France, en 2022, 85 milliards d’euros de plus qu’en 2019, dernière année normale. Cela représente 29 milliards pour le pétrole et 56 milliards pour le gaz, qui a pris 650 %.

Cette hausse des prix a été amplifiée par la faiblesse de l’euro qui a alourdi la facture de produits énergétiques, facturés en dollars.

Qui donc a vraiment payé l’envolée de la facture énergétique de la France? Bercy a fait les calculs et les résultats sont déroutants.

L'État a supporté 52 % de l'augmentation

Si on prend en compte tous les dispositifs mis en place par le gouvernement (les boucliers, les chèques, les ristournes à la pompe), c’est finalement l’État qui a supporté l’essentiel du renchérissement de la facture énergétique: 52% exactement. Les entreprises prendraient en charge 42% et les ménages seulement 6%.

Au final, c’est un peu moins pour les entreprises et un peu plus pour les ménages à travers les mécanismes de répercussion des coûts dans les prix de vente au détail.  

Sans intervention de l'État, la facture finale pour les ménages n’aurait pas été de 5 milliards d’euros, mais de 32 milliards d’euros. Cela aurait représenté sur le pouvoir d’achat des Français un choc six fois plus violent. Ce choc nous la paierons quand même mais plus tard en remboursant la dette que l’Etat a contractée pour l’absorber.

Emmanuel Lechypre