RMC

"On est prêts à envoyer un signal très fort": les énergéticiens devraient poursuivre la mobilisation

Parmi les professions qui ne devraient pas attendre la prochaine mobilisation du 31 janvier, les énergéticiens. Plusieurs responsables syndicaux ont affirmé que des actions auraient de nouveau lieu dès ce vendredi.

Parmi les grévistes contre la réforme des retraites, certains vont remettre le couvert dès ce vendredi et notamment les énergéticiens. Jeudi, déjà, ils ont procédé à deux coupures d’électricité dans la matinée à Massy et à Chaumont. Des coupures revendiquées par la CGT. Et dès ce vendredi matin, en assemblée générale, ils devraient acter la suite du mouvement.

Pas question de s’arrêter là. C’est le mot d’ordre pour les énergéticiens. Il faut appuyer là où ça fait mal, assure Frédéric Probel, secrétaire général de la CGT énergie à Bagneux.

“Des mobilisations, des distributions, des coupures ciblées… On ne va pas s’en priver. Le problème qu’on a dans le pays, c’est que si on ne fait pas des choses qui marquent, les gens ne comprennent pas ce qui se passe”, indique-t-il.

Défiler dans la rue, ça ne suffit pas selon lui. “On a des messages à faire passer en fait. L’électricité et le gaz, si on n'est pas là, ça ne marche pas. Et si on a la retraite à 64 ans, ça ne marchera pas non plus. Donc il faut que ça s’arrête en fait et qu’il y ait un retrait de cette réforme”, appuie-t-il.

Enedis va porter plainte contre les coupures

Même constat pour Virginie Gonzales, responsable d’une fédération d’ingénieurs.

“Les salariés sont prêts à envoyer un signal très fort qui est: on ne veut pas de cette réforme. Si on ne crée pas un rapport de force, on n’est pas entendu. Il faut bloquer l’économie, il n’y a que comme ça qu’on sera entendu”, assure-t-elle

Ils espèrent être rapidement soutenus par d’autres corps de métier. “Que tous les Français nous rejoignent. Je pense qu’il faut appeler à la grève générale parce que cette réforme ne peut pas passer”, ajoute Christophe, responsable d’équipe chez Enedis.

Enedis a déjà annoncé qu’il porterait plainte systématiquement si des coupures de courant devaient de nouveau avoir lieu.

Marion Gauthier et Mahauld Becker-Granier avec Guillaume Descours