RMC

Eric Coquerel : "Nous pensons que nous irons au deuxième tour"

Eric Coquerel était l'invité de la Matinale Week-end ce dimanche 16 janvier 2022

Eric Coquerel était l'invité de la Matinale Week-end ce dimanche 16 janvier 2022 - Sameer Al-DOUMY / AFP

Invité de "La Matinale Week-end" ce dimanche sur RMC, le député la France Insoumise de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel, est revenu sur les chances de la gauche aux élections présidentielles, la candidature de Christiane Taubira et le vote du pass vaccinal.

Y aura-t-il une union de la gauche ? C’est un non tout court pour le député LFI de la Seine-Saint-Denis Eric Coquerel. Dans la Matinale Week-end du dimanche 16 janvier, le député a estimé que cette union est impossible car, aujourd’hui, la gauche "est un mouvement qui n’arrive pas à reprendre pied parce qu’il n’a pas réglé les problèmes du quinquennat de François Hollande".

Eric Coquerel ne voit qu’un unique candidat de la gauche au deuxième tour des élections présidentielles. «Dans les sondages, le seul candidat qui mérite d’être au second tour est Jean-Luc Mélenchon», affirme-t-il.

Si les Insoumis étaient contre la proposition d’Anne Hidalgo, c’est parce que «nous n’avons pas les mêmes programmes sur des choses très différentes qui sont, en réalité, le lien au système capitaliste financiarisé», explique Eric Coquerel. « Nous ne souhaitons pas revenir, à trois mois d’une élection, dans quelque chose qui serait une espèce de rivalité interne avec le fait de remettre sur la table des programmes avec des gens qui en ont pas. Ce n’est pas comme cela, à mon avis, que l’on gagne les élections et que l’on se tourne vers le peuple», explique-t-il.

Mais le député n’a pas caché son enthousiasme quant à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. «Nous pensons que nous allons gagner, nous pensons que nous irons au deuxième tour», dit-il.

À propos de la candidature de Christiane Taubira, Eric Coquerel affirme que «dans les mesures qu’elle annonce, il y en a celles qui sont les nôtres […] Tout cela montre que cela peut faciliter le fait de se regrouper […] Madame Taubira a dit qu’elle ne serait pas candidate, aujourd’hui elle l’est. Rien ne dit qu’elle ne changera pas par la suite», martèle-t-il.

Si les propos du polémiste Eric Zemmour ont provoqué la colère de la classe politique, Eric Coquerel affirme que «dans l’éducation, on ne fait pas assez pour intégrer les élèves […] Il nous faut des moyens plus importants. Une République se juge à la façon dont elle intègre et elle respecte la question de l’égalité vis-à-vis de personnes qui ont des situations plus fragiles que d’autres».

"C’est une victoire de l’autoritarisme"

Concernant le vote du pass vaccinal, Eric Coquerel n’a pas caché son mécontentement. "On va apprendre que l’on va voter une loi liberticide de contrôle généralisé, qui fait en sorte de déchoir partiellement de la citoyenneté 6 millions de personnes alors que tout monde, avec le variant Omicron, que l’on est complétement décalé. C’est une victoire de l’autoritarisme", déplore-t-il. Ce pass vaccinal va envoyer un message faisant croire qu’il faut rompre avec l’Etat de droit afin de lutter contre la maladie, ce qui n’est pas notre conception des choses», conclue-t-il.

Khalil Rajehi