RMC

10.000 euros d'amende requis contre Eric Zemmour: son avocat craint "une intervention de la justice dans le cadre de la présidentielle"

-

- - -

L'avocat du polémiste d'extrême-droite a déploré une décision contre "les idées d'Eric Zemmour", après les réquisitions du parquet demandant 10.000 euros contre l'ancien journaliste.

Le parquet a requis mercredi 10.000 euros d'amende, avec possibilité d'emprisonnement en cas de non-paiement, à l'encontre du polémiste d'extrême droite Eric Zemmour, jugé en son absence pour ses propos controversés sur les migrants mineurs isolés. La décision du tribunal correctionnel de Paris a été mise en délibéré et sera rendue le 17 janvier.

"Les limites de la liberté d'expression ont été franchies", et Eric Zemmour s'est rendu coupable de provocation à la haine et injure raciale, a estimé la procureure Manon Adam, demandant "100 jours amende à 100 euros" en condamnation. Au début de ses réquisitions, elle a relu une grande partie des propos reprochés au possible candidat à la présidentielle et habitué des procédures judiciaires.

>> A LIRE AUSSI - Eric Zemmour en difficulté: sa sortie devant le Bataclan surprend même certains de ses proches

"Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs"

Lors d'un débat sur les mineurs isolés sur une chaîne de télévision le 29 septembre 2020, après un attentat devant les ex-locaux de Charlie Hebdo, Eric Zemmour avait affirmé qu’ils n’avaient rien à faire en France : "Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu'ils viennent".

"Tous les mineurs isolés ne sont pas des violeurs" avait-il ensuite tempéré, sur demande de la présentatrice, de l'émission. "Mais la responsabilité de la France et du gouvernement c'est de ne pas prendre le risque (...) Dans le doute il ne faut laisser rentrer personne". "Pas tous", avait alors tenté la présentatrice. "Tous, ils n'ont rien à faire ici", avait-il vociféré en guise de réponse. "C'est une invasion permanente", "c'est un problème de politique d'immigration".

"Eric Zemmour développe des thèses politiques"

Une réquisition qui n'a forcement pas plus à l'avocat du polémiste déjà condamné deux fois pour incitation à la haine: "Certains avocats étaient là pour démontrer qu’Eric Zemmour serait une sorte de nouveau Goebbels. Ces termes n’ont aucun sens et sont d’une extrême violence", a assuré à RMC Olivier Pardo, l'avocat d'Eric Zemmour, à l'issue de l'audience.

"Eric Zemmour développe des thèses politiques, on peut être pour ou contre mais en aucun cas elles ne doivent être traînées devant un tribunal sinon il y aurait une intervention de la justice dans le cadre de l’élection présidentielle. On sent bien que cela a été fait de bric et de broc pour aller embêter Eric Zemmour", a-t-il conclu.

>> A LIRE AUSSI - Suicide de Dinah: ses parents vont porter plainte contre des élèves et adultes du collège où était scolarisée l'adolescente

Guillaume Dussourt avec AFP