RMC

Cannabis: "Si on légalise, on aura une génération bête", assure un ancien gros consommateur

Impuissants, les maires de gauche comme de droite de plusieurs villes moyennes plaident pour une légalisation du cannabis. Une légalisation qui permettrait de contrôler le produit vendu et le public visé. Mais Reda, un ancien gros consommateur de cannabis, alerte sur RMC sur les nombreux effets indésirables, notamment sur les jeunes générations.

Face au trafic de stupéfiants qui prospère, de plus en plus de maires de villes moyennes réclament une légalisation du cannabis. À Charleville-Mézières, Saint-Denis, Châteauroux, Reims, ou encore Besançon, des élus de droite comme de gauche proposent de mettre fin à la répression dans l'espoir que la délinquance liée à ses trafics disparaisse.

"Aujourd'hui, on a tous les problèmes sans aucune espèce de solution. Le cannabis en France est déjà en vente libre", assure dans "Estelle Midi" le maire de PS de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Mathieu Hanotin. "On a plusieurs millions de consommateurs réguliers en France", ajoute-t-il avant de plaider pour une légalisation pour contrôler la vente.

"Aujourd'hui, la seule pièce d'identité qu'un dealer demande à un mineur, c'est un billet de 20 euros. Il n'y a aucune possibilité de régulation. On pourrait imaginer une légalisation comme au Colorado, aux Etats-Unis, où l'officine qui vend à un mineur perd sa licence et n'a donc aucune objectivité à le faire", explique l'élu.

"J'ai vu les conséquences sur le moral et l’intelligence"

Mais pour Reda, auditeur et ancien gros consommateur de cannabis, la légalisation n'aurait pas d'impact sur la vente. "Vendre de l'alcool ou des cigarettes, c'est déjà interdit au moins de 18 ans, pourtant, il leur suffit d'envoyer quelqu'un de plus âgé pour leur en acheter. Ce sera la même chose avec le cannabis", prédit-il avant d'avertir d'un risque sur la santé des plus jeunes.

"J’ai arrêté parce que j’ai vu les conséquences de la drogue douce avec la fainéantise, le moral, l’intelligence. Quand t’as un problème, t’arrives pas à le gérer rapidement, le problème s’amplifie, tout est faussé. Quand on s’arrête, on voit tout de suite un changement. Il ne faut pas légaliser la drogue, cela va faire une génération de bêtes, qui va perdre son temps et sa jeunesse et de 18 à 25 ans", explique Reda.

1,5 million de consommateurs régulier

Un rapport de l'Assemblée nationale publié en mai 2021 estimait que près de 18 millions de Français avaient déjà consommé du cannabis et que 1,5 million en consommait régulièrement. Début 2019, près d'un Français sur deux (45%) se disait favorable à une légalisation, selon une enquête de l'Observatoire français des drogues et toxicomanies.

Selon les estimations du cercle de réflexion Terra Nova, la simple dépénalisation du cannabis pourrait permettre d'économiser 300 millions d'euros avec la baisse des coûts de la répression. Et les recettes fiscales avec la légalisation permettraient à l'Etat d'engranger entre 1,7 et 2,2 milliards d'euros

G.D.