RMC

"Dans mes cauchemars, je vois son visage": des victimes du violeur de la Sambre témoignent

Accusé de 17 viols, Dino Scala est jugé à partir de ce vendredi après avoir été arrêté le 26 février 2018 devant son domicile au bout de 30 ans de traque dans la vallée de la Sambre. Il a agi en toute impunité dans un rayon de 30 km, jusqu'à son arrestation.

Le procès de Dino Scala, dit le violeur de la Sambre, s’ouvre ce vendredi et pour trois semaines à la Cour d’assises de Douai, dans le Nord. À 61 ans, il comparaît pour 17 viols, 12 tentatives de viol et 27 agressions ou tentatives d'agression sexuelle entre 1988 et 2018. 56 victimes en tout, âgées de 13 à 48 ans à l'époque. Pour une quarantaine d’entre elles, Scala a déjà reconnu les faits. Il conteste toutefois "une quinzaine" de faits.

Betty a 17 ans lorsqu’elle est violée sur le chemin du lycée. C’était en 2002. Depuis 20 ans, elle vit hantée par son agression.

“Il est arrivé derrière moi en courant. Je ne me suis pas retournée parce que je pensais que c’était un joggeur. Il m’a attrapé par derrière. Une chose comme ça, ça ne s’oublie pas. Après, j’avais peur, je n’avais plus confiance avec les hommes. Je me disais, 'ça peut être lui', j’avais toujours un doute. Dans mes cauchemars, je ne voyais jamais son visage et maintenant, je le vois. Et aujourd’hui de plus en plus avec le procès qui arrive. C’est très compliqué”, confie-t-elle.

"Je ne lui pardonnerai pas"

Quatre ans plus tôt, Valérie est victime du même homme, du même mode opératoire. Étranglée, elle perd connaissance et n’a jamais su ce que son agresseur lui avait fait. Pour tourner la page, elle espère des explications de Dino Scala.

“Moi, je le regarderai en face, lui m’a pris par derrière le soir dans le noir. C’est ce qui fera toute la différence entre nous deux. Je m’adresserai à lui et je lui demanderai pourquoi il m’a agressée et pourquoi il m’a laissée inerte sur le sol. Mais même s’il reconnaît les faits, je ne lui pardonnerai pas”, appuie-t-elle.

L’enjeu du procès est de lever le voile sur la vraie personnalité de Dino Scala, explique l’avocate des deux victimes. Un chasseur prédateur, l’un des premiers violeurs en série français, dit-elle.

Jean-Baptiste Bourgeon et Mélanie Vecchio avec Guillaume Descours