RMC

"Je veux l'unité": en Normandie, Valérie Pécresse réaffirme sa volonté d'une primaire de la droite

Candidates de Libres à la présidentielle, la présidente de la région Île-de-France estime qu'une primaire à droite constituerait le moyen d’éviter toute division.

Valérie Pécresse enchaîne. Après son passage samedi au parc floral au bois de Vincennes avec les jeunes militants LR, la présidente de la région Île-de-France était en Normandie dimanche. La candidate de Libres! à la présidentielle était invitée par le président de région Hervé Morin qui la soutient, à sa traditionnelle fête de la pomme à Épreville-en-Lieuvin, dans l'Eure.

Auprès des sympathisants normands, Valérie Pécresse prend goût à la campagne los d'une nouvelle étape alors que le système de partage du candidat de la droite doit encore être déterminé. Et elle le martèle, pour désigner le candidat de la droite elle veut toujours jouer collectif: "À la fin, il n'y en aura qu'un ou une, je veux l'unité et c'est pour ça que je suis favorable à une primaire qui rassemble tous les candidats qui permettrait un départage démocratique".

Xavier Bertrand déterminé à faire cavalier seul

Un constat largement partagé par les quelques centaines de militants présents. Pour Paul ça pourrait même créer une dynamique: "Cela permettrait d'asseoir sa légitimité si elle est élue et il n'y a qu'elle qui peut rassembler. Si on choisit un candidat naturel sans élection, c'est assez bizarre".

Encore faut-il que ce système de la primaire soit entériné, ce qui est loin d’être le cas. Christine en est persuadée, il faut une autre méthode de départage. "C'est plutôt une décision à prendre entre les cadres et la dernière fois, les primaires, ça n'a pas été un réel succès. Il faut qu'on arrive à s'entendre tous ensemble et j'espère que Valérie Pécresse gagnera". Et pour cela, primaire ou pas, Valérie Pécresse devra composer avec Xavier Bertrand, déterminé, lui, à faire cavalier seul.

>> À LIRE AUSSI - Assouplissement du "pass sanitaire" dans les centres commerciaux: voici la liste des départements concernés

Romain Cluzel et Hélène Terzian (avec G.D.)