RMC

Législatives: la Première ministre Elisabeth Borne attaquée par ses opposants

Pour la première fois de sa carrière politique, la Première ministre Élisabeth Borne va se frotter à un scrutin lors des élections législatives, dans le Calvados (6e circonscription). Mais pour l'opposition, elle est parachutée, sans attache avec ce territoire.

Élisabeth Borne tiendra sa deuxième "réunion publique" ce mercredi soir, devant les électeurs de Vire, en Normandie. La Première ministre brigue la 6e circonscription du Calvados (*). Elle avait déjà envisagé de se présenter aux élections municipales de Caen, puis aux régionales, mais sans aller au bout.

Habituée des cabinets ministériels et des grandes entreprises, Élisabeth Borne se confronte pour la première fois aux urnes. Mais la candidature de la Première ministre n'est pas vue d'un bon œil par tout le monde. Les candidats des partis d'opposition de droite et d'extrême droite sont unanimes. Selon eux, Élisabeth Borne est parachutée.

Pour défendre les citoyens du monde rural, il faut vivre leurs problèmes, d'après le candidat Reconquête, Jean-Paul Perreaux.

“Ici, c’est quand même la terre de l’élevage. Madame Borne vient de la région parisienne. Je veux dire qu’il faut vivre avec les gens. Elle, elle ne vit pas là, elle n’a pas le même ressenti. Elle incarne le macronisme, elle est très loin de nous”, assure-t-il.

"Elle ne veut pas débattre"

Et loin, la Première ministre l'a été le soir du débat entre les concurrents sur la chaîne locale. De quoi irriter Jean-Philippe Roy, candidat Rassemblement National.

“Madame Borne fait pareil qu’Emmanuel Macron, elle ne veut pas débattre. À un moment donné, quand vous voulez défendre une circonscription, il faut prendre du temps pour débattre sur la ruralité, les déserts médicaux. Il y a pas mal de problématiques. Pour moi, c’est une candidature malhonnête, c’est un parachutage puisqu’elle n’a aucune attache avec notre région”, appuie-t-il.

Freddy Sertin, candidat suppléant pour la majorité présidentielle, s'arrête en plein tractage pour balayer ces critiques.

“Madame Borne a ses grands-parents et ses arrières-grands-parents qui viennent de la région du Calvados. Elle a de l’expérience, nous avons des projets communs pour ce territoire. Nous ne nous sommes jamais cachés auprès des habitants de la 6e circonscription que nous étions un binôme et que de fait, je siégerai à l’Assemblée pour représenter ce territoire. C’est une femme d’action qui est orientée résultats”, indique-t-il.

Si Élisabeth Borne perd l'élection législative, elle devra quitter son poste à Matignon.

(*) Tous les candidats de la 6e circonscription du Calvados:
M. Bruno BATTAIL - (Écologistes), M. François ORMAIN - (Divers centre), M. Jean-Philippe ROY - (Rassemblement National), M. Mickaël GUETTIER - (Droite souverainiste), M. Noé GAUCHARD - (La France Insoumise), Mme Anne-Lyse MBELO - (Divers gauche), Mme Elisabeth BORNE - (Ensemble !), Mme Jemâa SAAD - (Divers gauche), Mme Lynda LAHALLE - (Divers droite), Mme Pascale GEORGET - (Divers extrême gauche), Mme Valérie DUPONT - (Reconquête !)
Maryline Ottamnn avec Guillaume Descours