RMC

Législatives: privée d'investiture NUPES, qui est l'ex-députée Lamia El Aarage?

L'ancienne députée socialiste, Lamia El Aaraje, ne sera pas investie par l'Union Populaire pour les législatives. C'est Danielle Simonnet de la France Insoumise qui a été choisie par La France Insoumise, causant un début de polémique et une volonté de dissidance.

Lamia El Aaraje enrage. L'ancienne députée socialiste de Paris a été écartée de l’accord de la Nouvelle Union Populaire (NUPES) au profit de Danielle Simonnet de La France insoumise en vue des législatives. Et Lamia El Aaraje le vit très mal. Elle a appris avec stupéfaction qu’elle n’était pas la candidate investie par la gauche dans la 15e circonscription de Paris. La seule qui était détenue par le Parti socialiste. Elle ne compte pas en rester là. Soit une autre circonscription parisienne lui est trouvée, soit Danielle Simonnet migre elle-même vers une circonscription voisine, soit Lamia El Aaraje se présentera en candidate dissidente.

Lionel Jospin s’est déplacé dimanche pour lui apporter son soutien. Pour lui, elle est la seule légitime. L’ancien Premier ministre parle de son parcours républicain exemplaire. Celui d’une jeune femme de 35 ans, née au Maroc, devenue docteur en pharmacie, puis juriste spécialisée dans le droit de la santé.

Elle a été élue conseillère d’arrondissement à Paris aux municipales de 2014 à 28 ans, puis députée de Paris en 2021 après la démission de George-Pau Langevin. Elle a aussi été porte-parole d’Anne Hidalgo pendant la présidentielle. Anne Hidalgo qui est elle aussi furieuse. Elle considère que l'éviction de sa protégée est une déclaration de guerre.

Une élection annulée en janvier dernier

De son côté, La France insoumise fait valoir que Lamia El Aaraje n’est pas la députée sortante. Ce qui est vrai puisqu’elle avait été élue en juin dernier, lors d’une législative partielle en battant au deuxième tour, Danielle Simonnet, justement. Ce qui lui donne une légitimité.

Mais en janvier dernier, le Conseil constitutionnel a annulé cette élection à cause d’un imposteur qui s’était présenté sous un faux nom, avec un faux suppléant, et avec une fausse investiture de la République en marche. Sa candidature avait été retenue, ce qui parait incroyable, et il avait obtenu 4% des suffrages. Le conseil a jugé que cette escroquerie avait faussé le scrutin et a annulé l'élection. Comme on n’était qu'à quelques mois des législatives, il était trop tard pour faire une nouvelle partielle. Le siège a été laissé vacant.

Formellement, Lamia El Aaraje n'est donc pas la députée sortante, mais plutôt la dernière députée de cette circonscription très convoitée. Et elle n’a donc pas l’intention de se laisser faire.

Nicolas Poincaré