RMC

Pourquoi la marche pour les retraites soutenue par les Insoumis risque de ne pas faire le plein

La France insoumise soutient une marche contre la réforme des retraites organisée, ce samedi, par des organisations de jeunesse. Sauf qu'après la mobilisation de ce jeudi, le risque d'une plus faible mobilisation et de se montrer moins puissant que les syndicats pèse, alors que les cars affrétés ont du mal à faire le plein.

Après les syndicats jeudi, place désormais aux politiques ce samedi pour manifester contre la réforme des retraites et sa mesure phare de report de l'âge légal à 64 ans. Des organisations de jeunesse organisent une marche dans les rues de Paris, soutenue par la France insoumise. Le départ sera donné à 14 heures, place de la Bastille, direction place de la Nation, en présence de l'ancien candidat insoumis à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon.

Mais si jeudi, il y avait entre 80.000 à 400.000 personnes dans les rues de Paris, il ne faut sans doute pas s'attendre à une mobilisation de la même ampleur cet après-midi. D'abord, il y avait jeudi plus de 200 cortèges dans toute la France. Ce samedi, il n'y en aura qu'un seul et unique cet après-midi dans les rues de la capitale.

Des cars qui se remplissent difficilement

Mais, selon nos informations les cars affrétés par les Insoumis ne font pas tous le plein. Certains députés ont fait hier de la réclame jusqu'à la dernière minute pour tenter de les remplir, avec l'espoir que la forte mobilisation de jeudi aide à celle de ce samedi.

Sans pour autant parler de flop annoncé, quelques élus en interne pensent qu'il aurait quand même fallu annuler ce rendez-vous et éviter ainsi de se montrer moins puissant que les syndicats.

"Même si on n'est pas beaucoup, on aura réussi à occuper l'espace face au gouvernement", répond un dirigeant insoumis.

Manière ainsi de maintenir le bras de fer sur la réforme des retraites, avant la journée de grève du 31 janvier et les débats à l'Assemblée nationale en février.

Cyprien Pézeril