RMC

Primaire à droite: ce cinquième candidat qui... était visiblement de trop

INDISCRETION RMC - "Le Journal du Off",  tous les matins 5h36 sur RMC: infos, coulisses, indiscrétions avec le service politique, pour tout savoir, tout comprendre à quelques mois de la présidentielle.

Emmanuel Macron s'apprête à passer 3 jours à Marseille.

Le Président arrivera dans la cité phocéenne mercredi matin et n'en repartira que vendredi. Un déplacement - d'une durée inédite pour un président de la République à Marseille -, largement axé sur la sécurité après un été ponctué de règlements de compte dans les quartiers Nord, qui ont fait 15 morts depuis le début de l'année. 

Sauf qu'à 8 mois de la présidentielle, la ficelle est un peu trop grosse pour certains élus marseillais: "J'ai bien peur que ce soit un coup de com", s'inquiète un conseiller municipal qui ne veut pas que Marseille soit le lancement de la campagne présidentielle du Président. Peu importe, selon un autre élu, "il nous faut des moyens qu'on attend depuis longtemps".

"Mais un Président qui arrive à quelques mois de la présidentielle avec des milliards d'euros, conclut un proche du maire Benoit Payan. Personne n'est dupe".

Car Emmanuel Macron n'arrivera pas les mains vides à Marseille

RMC vous le révélait la semaine dernière: voilà des semaines que le chef de l'Etat prépare un grand plan pour la ville en quatre volets: la sécurité, les écoles, la rénovation urbaine et les transports.

L'Etat devrait notamment investir plus d'un milliard d'euros pour réhabiliter plus de la moitié des écoles de la ville. Les moyens de la police devraient être renforcés. et les transports optimisés pour désenclaver les quartiers Nord, devenus "un véritable ghetto" selon un député de la majorité. Des annonces économiques également...

Avec une ambition à l'image de cette visite hors normes: Marseille doit devenir la capitale de la Méditerranée, rien que ça!

Chez les Républicains, le cinquième candidat était visiblement de trop

C'est le off du jour: on vous parle depuis des semaines sur RMC de ce feuilleton à rebondissements chez les Républicains: 2022, quel candidat pour porter les couleurs de la droite et comment le choisir? Primaire? pas primaire?

Alors, plutôt que de prendre une décision, le parti a lancé une enquête géante auprès de 15.000 sympathisants. Une sorte de grand sondage avec tout un tas de questions, dont notamment quel prétendant incarnerait le mieux la droite en 2022. Cinq politiques vont être testés: Valérie Pécresse, Michel Barnier, Philippe Juvin, Eric Ciotti et Xavier Bertrand qui, pourtant, ne veut pas participer à une primaire.

Un homme en revanche ne figure pas dans cette liste. Et pourtant, lui, s'est déclaré dimanche candidat à une éventuelle primaire. Cet homme s'appelle Denis Payre: vous ne le connaissez sans doute pas, c'est un entrepreneur. Mais sa candidature n'est visiblement pas la bienvenue. Il ne fera pas partie de l'étude. 

"On s'en fout. Personne ne le connait, nous confie un cadre du parti. On ne va pas commencer à intégrer tous les zozos qui veulent se présenter. On en a déjà assez comme ça".

Lui, n'est toujours pas candidat à la Présidentielle mais il a ce qu'on appelle un "plan média" bien ficelé pour la sortie de son livre.

"La France n'a pas dit son dernier mot", c'est le titre du livre d'Eric Zemmour en librairie le 16 septembre. Et la semaine qui précède, on verra le polémiste partout dans les médias. Il sera le samedi 11 chez Laurent Ruquier sur France 2 pour ceux qui voudront passer une soirée avec Eric Zemmour comme au bon vieux temps, le lundi suivant chez Pascal Praud sur Cnews, sur RTL le mardi 14.

Et il a bien sur prévu de répondre aux questions de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV la même semaine. Rendez-vous à suivre.

Pierrick Bonno