RMC

Mayenne: vers une "journée pull" les vendredis pour faire baisser la consommation d'énergie

Le département de la Mayenne a présenté son plan de sobriété énergétique, qui sera soumis au vote le 26 septembre 2022. Parmi les 53 mesures, celle de "la journée pull-over". Concrètement, le vendredi, le chauffage pourrait passer de 19 à 18 degrés dans les bâtiments publics, alors les usagers sont invités à venir habillés chaudement.

La journée du pull-over pour faire baisser la consommation d’énergie. C’est l’une des mesures proposées par le département de la Mayenne dans son plan de sobriété énergétique, présenté le 15 septembre 2022.

Ce dernier sera voté par les conseillers départementaux en assemblée, lundi 26 septembre 2022. Concrètement, "tous les vendredis, la température pourra être abaissée à 18°C et se poursuivra durant le week-end afin d’avoir un réel impact positif sur la baisse de consommation". Ce sont les bâtiments publics gérés par le département, dont les collèges, qui seront concernés, si le plan est adopté.

Avec cette mesure, "on gagne 7% de notre facture énergétique", estime Olivier Richefou, président du département, interrogé sur RMC.

"A 18 degrés, on ne va pas mourir"

Cette idée est inspirée "du 'friday wear', qui nous encourageait tous à venir au bureau en enlevant la cravate et en se mettant en jean et en basket. Là, ça ne sera pas jean et basket, ça sera pull-over".

Il ajoute: "À 18 degrés, on ne va pas mourir, on va devoir s’emmitoufler un peu plus".

Au total 53 mesures sont proposées par le département. Il y a également suppression de l’eau chaude dans les sanitaires ou encore l'incitation à charger les appareils électriques de 15h à 17h.

Le département s’est fixé comme objectif de devenir le premier département bas carbone de France. Il vise également la neutralité carbone d'ici à 2040.

La Première ministre Elisabeth Borne avait appelé, fin août, les entreprises à établir des plans de sobriété. "Quand on s’y est habitué,on est capable tous, d’avoir ces gestes solidaires qui seront utiles dans la journée", conclut Olivier Richefou.

AB