RMC

Canicule: "On n'a jamais été aussi peu prêt", l'inquiétude dans les hôpitaux

Un tiers du pays est en vigilance rouge ou orange canicule ce vendredi, avec 18 millions de personnes concernées. Et comme à chaque épisode de fortes chaleurs, les hôpitaux risquent de voir des patients arriver en nombre.

Face à l’épisode de canicule attendu à partir de ce vendredi, les hôpitaux sont en première ligne. Mais avec la crise des urgences notamment, vont-ils pouvoir faire face à un afflux de patients?

Des leçons ont été tirées de la canicule de 2003, mais il reste, à la marge, des établissements vétustes où l'on rencontre des pénuries de matériel, comme au CHU de Poitiers par exemple, où Aurélie est infirmière, par 35 degrés.

“Dans un service de 35 lits, il va y avoir 10-15 ventilateurs, donc il n’y en a pas pour tous les patients. Il y a certains stores qui ne fonctionnent pas donc on met des draps aux fenêtres”, explique-t-elle.

A la maternité de Bordeaux, qui sera rénovée dans dix ans, les ventilateurs ne suffisent pas, dénonce une sage-femme, Alexandra.

"Il fait quand même un bon 26 degrés dans les chambres avec des enfants agités et des mamans qui n’arrivent pas à récupérer de leur accouchement. Je me suis vu moi pendant des accouchements me sentir pas très bien. On n'en peut plus”, raconte-t-elle.

Un gros manque d'effectif

Et surtout, dans un plus grand nombre d'hôpitaux, le manque de personnel déjà dénoncé pose problème face à ces grosses chaleurs, insiste le syndicaliste Didier Birig de FO Santé.

“On n'a jamais été aussi peu prêt. Il nous faut des bras pour s’occuper des personnes âgées. Donner beaucoup à boire et tout ça, ça demande du temps. Aujourd’hui, il manque 200.000 agents dans la fonction publique et dans les Ehpad. Ça va poser un problème”, appuie-t-il.

Il s'attend à ce que des soignants soient encore rappelés pendant leurs congés pour venir aider.

Nicolas Traino avec Guillaume Descours